Actualité du dopage

L'opération Puerto

Mise à jour le 10/09/2013 - cyclisme-dopage.com


Chercher un chapitre



Les cyclistes mis en cause

  1. René Andrle (Psk Whirlpool Hradec Kralove) : l'ancien coureur de la Liberty-Seguros fait son apparition dans la liste des coureurs impliqués à l'automne 2007, quand l'UCI tente de lui interdire la participation aux championnats du monde de Stuttgart. Alejandro Valverde ayant été autorisé à participer par le TAS, René Andrle peut finalement prendre le départ. En 2008, il rejoint l'équipe PSK Whirlpool. Il est désormais retraité.

  2. Vicente Ballester (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il poursuit sa carrière dans l'équipe continentale Pro "Fuerteventura-Canarias". Il reste sans emploi en 2008. En 2011, il est impliqué dans l'Affaire Cursa en Andorre. Il est désormais retraité.

  3. Dariusz Baranowski (Astana Wurth) : son nom a été cité par Le Monde daté du 29/07/07. En 2007, il reste sans emploi. En 2008, il trouve finalement une place dans l'équipe DHL-Author. En 2011, il court pour l'équipe Team BDC. Il est désormais retraité.

  4. Ivan Basso (CSC) : il a été interdit de participation au Tour de France 2006. Son domicile a été perquisitionné le 20 septembre 2006. Il apparaît dans les documents du Dr Fuentes sous le nom de son chien "Birillo", ce qui le relie aux échantillons sanguins numéro 2. L'équipe CSC choisit de mettre fin au contrat qui la liait au coureur italien. Passant outre, le code éthique des équipes du ProTour, Discovery Channel a engagé Ivan Basso pour 2007 et 2008. Selon Johan Bruyneel, directeur sportif de la Discovery Channel, Basso aurait accepté de mettre son ADN à disposition. Le 24 avril 2007, on apprend que Basso est finalement suspendu par la Discovery Channel dans l'attente de son audition par le procureur antidopage du Comité national olympique italien. Une semaine plus tard, il quitte l'équipe avant de reconnaître son implication dans l'affaire devant le CONI (Comité Olympique National Italien). Par cet aveux, il espérait obtenir une réduction de peine. Il est malgré tout suspendu pour deux ans. Il faita son retour le 24 octobre 2008 dans l'équipe Liquigas, après s'être acquitté d'une amende de 10.800 euros. Lors du procès, en février 2013, il reconnait que le Dr Fuentes lui a bien prélevé du sang mais qu'il n'a jamais été réinjecté, l'affaire ayant éclaté avant.

  5. Joseba Beloki (Astana Wurth) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Il aurait ensuite reçu un courrier du juge en charge du dossier lui indiquant qu'aucune charge ne pesait contre lui dans ce dossier. Selon Le Monde daté du 29/07/07, il apparaît pourtant bel et bien au moins à deux reprises dans des documents saisis chez Fuentes qui font référence à de l'HMG-Lepori, de l'IGF-1, des patches de testostérone, des hormones de croissance, de l'EPO, des anabolisantes et des transfusions sanguines. En décembre 2007, n'ayant pas retrouvé d'équipe, il renonce définitivement à la compétition. En 2011, il est directeur sportif de l'équipe Sub 23-Cafes Baque. Lors du procès, en février 2013, il nie tout lien avec le Dr Fuentes.

  6. David Bernabeu (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il poursuit sa carrière dans l'équipe continentale Pro Fuerteventura-Canarias et en 2008 chez Barbot. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Andalucía-Caja Granada.

  7. David Blanco Rodriguez (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2008, il poursuite sa carrière dans l'équipe Palmeras Resort - Tavira. En 2011, il porte les couleurs du Team Geox.

  8. José Adrian Bonilla (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il poursuit sa carrière dans l'équipe continentale Pro "Fuerteventura-Canarias". Il ne retrouve pas d'équipe en 2008. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Citi Economy Blue.

  9. Santiago Botero (Phonak) : il a été écarté de son équipe pour le Tour de France 2006. Il avait déjà été contrôlé positif à la testostérone en 1999 et 2002. Pour ce dernier contrôle, il avait échappé aux sanctions en produisant une justification thérapeutique. En novembre 2006, faute de preuve et en attendant le procès Puerto, la Fédération Colombienne de Cyclisme abandonne ses poursuites contre Botero. Celui-ci retrouve sa place dans le peloton 2007 sous les couleurs de Une-Orbitel. En 2008, il rejoint l'équipe Rock Racing. En 2011, il est directeur sportif de Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia.

  10. Francisco Cabello (Andalucia - Paul Versan ) : 2006 marque la fin de sa carrière.

  11. Giampaolo Caruso (Astana Wurth) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Il avait déjà été contrôlé positif à la nandrolone en 2003. Blanchi par l'UCI, faute de preuve, mais écarté des pelotons une partie de l'année 2007, il trouve une place dans l'équipe Ceramica Flaminia-Bossini Docce en mai 2008. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Katusha.

  12. Angel Casero (Ex-Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Il avait déjà été contrôlé positif en 1996. En 2001, la police intercepte un message sur son répondeur. Fuentes l'informe qu'il l'attend sur la ligne de départ "avec ce que tu sais". Il a mis fin à sa carrière en fin 2005. Il est désormais retraité.

  13. Javier Cherro (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il poursuit sa carrière dans l'équipe continentale Pro "Fuerteventura-Canarias". Il reste sans emploi en 2008. Il est désormais retraité.

  14. Mario Cipollini (en retraite) : selon le site Internet du journal La Repubblica (24/08/2006), il se cacherait derrière le pseudonyme "Pavarotti". Il est également un ancien client du Dr Ferrari.

  15. Alberto Contador (Astana Wurth) : il a été interdit de participation au Tour de France 2006. Selon Le Monde daté du 29/07/07, entendu en décembre 2006, par le juge Antonio Serrano, en charge du dossier, il a déclaré ne pas connaître Eufemiano Fuentes et a refusé de se soumettre à un prélèvement ADN. Toujours selon le journal, il apparaît au moins à deux reprises dans des documents saisis chez Fuentes. Néanmoins, il aurait reçu un courrier du juge lui indiquant qu'aucune charge ne pesait contre lui dans ce dossier. Passant outre, le code éthique des équipes du ProTour, Discovery Channel a engagé Alberto Contador pour 2007. Sous ces couleurs, il remporte le Tour de France. En 2008, il suit Johan Bruyneel chez Astana et remporte le Tour d'Italie. Le Comité national olympique italien (CONI) annonce en 2008 son intention de l'entendre. Il semble que cette audition n'ait jamais eu lieu. En septembre 2010, on apprend son contrôle positif au clenbuterol sur le Tour de France 2010. Il est suspendu en 2012. Lors du procès qui se tient à Madrid en 2013, il doit être appelé à la barre en tant que témoin mais finit par échapper à la corvée.

  16. Allan Davis (Astana Wurth) : il a été interdit de participation au Tour de France 2006. Son dossier a été transmis à l'ASADA (Australian Sports Anti-Doping Authority) qui l'a blanchi. En 2007, il portait le maillot de l'équipe Discovery Channel. D'abord écarté des Championnats du monde 2007 par l'UCI, il peut finalement y participer. En 2008, il trouve place dans l'équipe Mitsubishi-Jartazi. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Katusha.

  17. Angel Edo (Andalucia - Paul Versan ) : il court encore en 2007 dans l'équipe Vitoria - Asc avant de prendre sa retraite sportive et de monter l'agence sportive KEC Pro Sport. En 2013, il est notamment le manager personnel de Joaquim Rodriguez, rôle qu'il exerce depuis plusieurs années.

  18. José Antonio Escudero (Espagne) : médaillé d’argent sur keirin aux Mondiaux sur piste à Bordeaux, quelques semaines avant le déclenchement de l'affaire. Le procès de l'affaire en 2013 révèle qu'il était suivi par le Dr Fuentes. En 2013, il est sélectionneur des pistards espagnols. Lors du procès, il affirme que le Dr Fuentes ne lui prescrivait que des produits légaux et qu'il ignorait tout des activités du médecin.

  19. David Etxebarria (Astana Wurth) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Il avait déjà été contrôlé avec un taux d'hématocrite supérieur à 50% en 2004. En 2008, il reste sans emploi. Il est désormais retraité.

  20. Koldo Gil (Saunier Duval, ex-Liberty Seguros) : il a été écarté de l'équipe Saunier Duval pour le Tour d'Espagne 2006 en raison de sa présence dans la liste des suspects. Il y retrouve sa place en début 2007. En août de la même année, l'UCI l'informe qu'il ne fait plus partie de la liste des suspects. En 2008, il trouve refuge dans l'équipe Liberty Seguros. Il est désormais retraité.

  21. Adolfo Garcia Quesada (Andalucia - Paul Versan ) : son nom est cité par L'Equipe le 16/02/2008. Contrôlé positif à l'hCG en 2006, il purge une peine de deux ans de suspension. En 2011, il est impliqué dans l'Affaire Cursa en Andorre. Il est désormais retraité.

  22. Carlos Garcia Quesada (Unibet.com) : à l'annonce de son implication dans l'affaire Puerto, il est suspendu par son équipe. A noter qu'en 2005, il faisait partie de l'équipe Comunidad Valenciana. En 2008, il reste sans emploi. Il est désormais retraité.

  23. Juan Gomis Lopez (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il poursuit sa carrière dans l'équipe portugaise Vitoria-Asc avant de rejoindre, en 2008, Palmeiras Resort - Tavira. Il est désormais retraité.

  24. Igor Gonzalez de Galdeano (Ex-Liberty Seguros) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Il avait déjà été contrôlé en 2000 et 2002. Il a mis fin à sa carrière en fin 2005. En 2009, il retrouve une place dans le monde cycliste comme directeur sportif chez Euskaltel.

  25. José Enrique Gutierrez (Phonak) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il trouve refuge dans l'équipe continentale Pro "Team-LPR". Il reste sans emploi en 2008. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia.

  26. José Ignacio Gutierrez (Phonak) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il trouve refuge dans l'équipe continentale Pro "Team-LPR". Il reste sans emploi en 2008. Il est désormais retraité.

  27. Tyler Hamilton (Ex-Phonak) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Lorsque l'affaire éclate, il est entrain de purger une peine de 2 ans de suspension suite à un contrôle positif pour dopage par transfusion sanguine lors du Tour d'Espagne 2004. Ceci explique que son code ("41-42") disparait des documents de Fuentes en 2006. Selon les autorités espagnoles, il aurait été l'un des meilleurs clients de Fuentes et aurait dépensé plus de 30.000 euros dans un programme de dopage. Son dossier a été transmis par la fédération américaine de cyclisme à l'agence antidopage américaine. Il retrouve sa place dans le peloton 2007 sous les couleurs de l'équipe Tinkoff Credit Systems. Pour peu de temps car celle-ci le suspend le 30 avril. Début 2008, il retrouve une place dans l'équipe Rock Racing. Pas pour très longtemps puisqu'un an plus tard, il annonce sa retraite, après un nouveau contrôle positif, à la DHEA cette fois. L'USADA l'a suspendu 8 ans. En 2011, Hamilton passe aux aveux et balance Lance Armstrong. en 2012, il explique qu'avant le Tour de France 2000, le Dr Luis Garcia del Moralaurait effectué des prélèvements sanguins sur lui-même, Lance Armstrong et Kevin Livingstone avant le Tour de France. Les poches de sang seront réutilisées pendant le Tour. Il explique aussi que c'est Bjarne Riis qui lui a conseillé de travailler avec le Dr Eufemiano Fuentes. Il témoigne lors du procès qui se tient en 2013.

  28. Jose Antonio Hermida Ramos (VTT) : son nom apparaissant dans l'enquête, il a été exclu de la sélection espagnole pour les Championnats du Monde de VTT 2006. (Cliquez ici pour en savoir plus). Après avoir porté plainte contre sa fédération, Hermida sera finalement indemnisé en 2008, à l'issue d'un arrangement à l'amiable. Il est désormais retraité.

  29. Jesus Hernandez (Relax - Gam, ex-Liberty Seguros) : début décembre 2006, il a été parmi les premiers à être entendu à Madrid par le juge Serrano. En 2007, il trouve refuge dans l'équipe continentale Pro "Relax-GAM", aux côtés de plusieurs autres coureurs impliqués dans l'affaire Puerto.

  30. Roberto Heras (Ex-Liberty Seguros) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Lorsque l'affaire éclate, il est entrain de purger une peine de 2 ans de suspension suite à un contrôle positif à l'EPO lors du Tour d'Espagne 2005. C'est à sa demande que Manolo Saiz l'aurait mis en relation avec Eufemiano Fuentes. En décembre 2007, n'ayant pas retrouvé d'équipe, il renonce définitivement à la compétition.

  31. Alberto Leon Herranz : ancien VTTiste. Il est soupçonné par les enquêteurs d'être l'homme à tout faire d'Eufemiano Fuentes. Il a été placé sous contrôle judiciaire. Impliqué dans l'affaire affaire Galgo en 2010, il est retrouvé pendu à son domicile le 10 janvier 2011.

  32. Jan Hruska (3 Molinos Resort) : son nom est cité par L'Equipe le 16/02/2008. En 2008, il reste sans emploi. Il est désormais retraité.

  33. Jörg Jaksche (Astana Wurth) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Le 5 mars 2007, il fait part de sa décision d'arrêter le cyclisme. Revirement un mois plus tard : il annonce avoir signé pour deux ans avec l'équipe Tinkoff Credit Systems où il rejoint Tyler Hamilton. Alors qu'il continue à clamer son innocence, sa nouvelle équipe décide finalement de l'écarter de sa sélection pour le Tour d'Italie. Il est cependant aligné au Tour de Lorraine quelques jours plus tard. Le 1er juillet 2007, il déballe tout dans Der Spiegel et est le premier à révéler s'être servi en compétition du sang trafiqué par le docteur Fuentes. Il confirme être le "Bella" (du nom de son chien) dans les carnets du Dr Eufemiano Fuentes. Il présente sa démission aux responsables de Tinkoff qui l'acceptent. Fin 2007, il est suspendu un an par la Fédération autrichienne de cyclisme. La justice allemande, quant à elle, renonce à le poursuivre. Il finit par annoncer son retrait de la compétition. Lors du procès qui se tient à Madrid en 2013, il est appelé à la barre en tant que témoin.

  34. Eladio Jimenez Sanchez (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il poursuit sa carrière dans l'équipe espagnole Karpin Galicia avant de rejoindre, en 2008, l'équipe portugaise Paredes Rota dos Moveis. En 2009, il fait partie de l'équipe Centro Ciclismo de Loule lorsqu'il est contrôlé positif à l'EPO. L'UCI le suspend à titre provisoire en décembre 2009. Il est désormais retraité.

  35. David Latasa (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Pendant le Tour d'Italie 2001, il avait déjà été inquiété pour détention de caféine (cliquez ici pour en savoir plus). Il met un terme à sa carrière à la fin 2006.

  36. Manuel Lloret (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il poursuit sa carrière dans l'équipe continentale Pro "Fuerteventura-Canarias" puis en 2008 en Elite 2. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe CCN-Valencia Terra I Mar.

  37. Francisco Mancebo (AG2R) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Il est identifié sous le numéro 17. Il a été licencié par l'équipe AG2R. En 2007, il trouve refuge dans l'équipe continentale Pro "Relax-GAM", aux côtés de plusieurs autres coureurs impliqués dans l'affaire Puerto. En 2008, il rejoint l'équipe portugaise Fercase pour un salaire de 15.000 euros annuels hors primes à comparer au salaire de l'autre puertiste Oscar Sevilla qui se voit proposer 300.000 dollars annuels soit environ 200.000 euros chez Rock Racing. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe RealCyclist.com.

  38. José Luis Martinez (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). De 2001 à 2006, il a couru pour les équipes Jazztel, Paternina et Comunitat Valenciana. En 2008, il reste sans emploi. En 2011, il court en Elite 2. Il a travaillé en 2011 et 2012 comme chaperon sur la Vuelta. Il est arrêté le 23/01/2013 dans le cadre d'une enquête pour trafic de produits dopants.

  39. David Munoz (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il poursuit sa carrière dans l'équipe continentale Pro "Fuerteventura-Canarias". Il reste sans emploi en 2008. En 2011, il court en Elite 2.

  40. Isidro Nozal (Astana Wurth) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Il avait déjà été contrôlé avec un taux d'hématocrite supérieur à 50% en 2005. Il aurait ensuite reçu un courrier du juge en charge du dossier lui indiquant qu'aucune charge ne pesait contre lui dans ce dossier. En 2007, il trouve refuge dans l'équipe continentale Pro "Karpin Galicia" avant de passer en 2008 chez Liberty Seguros. En 2009, toujours dans cette équipe, il "tombe" pour contrôle positif à la CERA lors du Tour du Portugal. Lors du procès, en février 2013, il reconnait que le Dr Fuentes lui a bien prélevé du sang mais qu'il n'a jamais été réinjecté. Il refuse un prélèvement ADN. Lors du procès de 2013, il affirme qu’il n’a jamais subit de transfusions sanguines, simplement quelques « extractions de sang » pour des raisons de santé.

  41. Antonio Olmo (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il poursuit sa carrière dans l'équipe espagnole Andalucia - Cajasur puis, en 2008, au sein de l'Elite 2. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Boyaca.

  42. Luca Paolini (Liquigas-Bianchi) : son domicile a été perquisitionné par la police italienne dans le cadre de l'opération Athena, sur information de la police espagnole. En 2007, Liquigas-Bianchi lui renouvelle sa confiance. L'année suivante, il rejoint l'équipe Acqua & Sapone. En avril 2010, il est inculpé dans le cadre de l'opération Athena. Le CONI ne donnera pas de suite. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Katusha.

  43. Javier Pascual Llorente (ex-Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2008, il reste sans emploi. Il est désormais retraité.

  44. Alexis Rodriguez Hernandez (3 Molinos Resort) : il ferait partie des coureurs impliqués dans l'affaire. Depuis 2007, il évolue dans de petites équipes. Il aurait été contacté en 2011 ou 2012 par Rémy Di Gregorio qui aurait souhaité lui acheter une centrifugeuse.

  45. Javier Pascual Rodriguez (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2008, il reste sans emploi. Il est désormais retraité.

  46. Sergio Paulinho (Astana Wurth) : il a été interdit de participation au Tour de France 2006. Il aurait ensuite reçu un courrier du juge en charge du dossier lui indiquant qu'aucune charge ne pesait contre lui dans ce dossier. Passant outre, le code éthique des équipes du ProTour, Discovery Channel a engagé Sergio Paulinho pour 2007. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe RadioShack.

  47. Santiago Perez (Ex-Phonak) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Lorsque l'affaire éclate, il est entrain de purger une peine de 2 ans de suspension suite à un contrôle positif pour dopage par transfusion sanguine en 2004. En 2007, il reprend sa place dans le peloton sous les couleurs de Relax-GAM. Il reste sans emploi en 2008. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe C.C. Barbot-Efapel.

  48. Ruben Plaza (Comunidad Valenciana) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il court dans l'équipe Caisse d'Epargne qui l'écarte finalement de sa sélection pour le Tour d'Italie 2007. En 2008, il trouve place dans l'équipe portugaise Benfica. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Movistar.

  49. Nuno Ribeiro (Liberty Seguros) : son nom est cité par L'Equipe le 16/02/2008. En 2008, il court toujours sous les couleurs de Liberty Seguros. En 2009, toujours dans cette équipe, il "tombe" pour contrôle positif à la CERA lors du Tour du Portugal. En 2011, il est sans emploi.

  50. Luis Leon Sanchez n'a pas été officiellement incriminé mais, en janvier 2013, son équipe Blanco (ex-Rabobank) ouvre une enquête sur son passé et le suspend provisoirement le 2 février. Il aurait été suivi par le Dr Fuentes en 2006 alors qu'il était dans l'équipe Liberty Seguros. Il serait identifié sous le code "Huerto".

  51. Michele Scarponi (Astana Wurth) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Il apparait dans les dossier du Dr Fuentes sous le pseudonyme de Zapatero. En 2007, il court sous le maillot Acqua Sapone - Caffe Mokambo. Entendu le 2 mai 2007, par le Procureur Anti-dopage Ettorre Torri et son vice-président Franco Cosenza, il a affirmé être prêt à donner son ADN. Le Comité national olympique italien lui a infligé 18 mois de suspension. En 2012, il porte les couleurs de l'équipe Lampre-ISD. En novembre, il reconnait avoir été suivi par le Dr Ferrari en 2010. En décembre, il est suspendu 3 mois et condamné à une amende de 10 000 euros en raison de ses liens avec Ferrari.

  52. Frank Schleck (CSC) : son nom est révélé par le quotidien allemand Süddeutschen Zeitung le 26 septembre 2008. Il est l'auteur, en mars 2006, de l'envoi d'un mandat de 6.691 euros sur le compte "Code Holdings" de la banque HSBC à Genève (Suisse), compte appartenant à Eufemiano Fuentes. Le 3 octobre, il est suspendu par la CSC. Le 9 décembre, l'ALAD (agence luxembourgeoise antidopage) décide de classer le dossier sans suite.

  53. Marcos Antonio Serrano (Astana Wurth) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il trouve refuge dans l'équipe continentale Pro "Karpin Galicia". Il ne trouve pas d'équipe pour courir la saison 2008. En 2011, il est retraité.

  54. Oscar Sevilla (T-Mobile) : après avoir été interdit de participation au Tour de France 2006, il a été licencié par son équipe, la T-Mobile. Quatre poches de sang idenfiées "5 NO SIB 13/05/06" lui appartiendraient. Il est poursuivi par le parquet de Bonn (Allemagne) pour fraude et non respect de la loi sur les substances médicales. En 2007, il trouve refuge dans l'équipe continentale Pro "Relax-GAM", aux côtés de plusieurs autres coureurs impliqués dans l'affaire Puerto. En 2008, il rejoint Rock Racing pour un salaire de 300.000 dollars annuels soit environ 200.000 euros à comparer au salaire de l'autre puertiste Francisco Mancebo qui ne se voit proposer que 15.000 euros annuels hors primes chez Fercase. En 2009, il remporte le Tour du Chihuahua. Finalement, il tombe en 2010 pour un contrôle positif à l'Hydroxyethyl starch lors du Tour de Colombie 2010. Il écope de six mois de suspension. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Gobernación de Antioquia-Indeportes Antioquia.

  55. Jan Ullrich (T-Mobile) : après avoir été interdit de participation au Tour de France 2006, il a été licencié en juillet 2006 par son équipe, la T-Mobile. Apparaissant dans les carnets du Dr Eufemiano Fuentes sous les noms de "Jan" et "Hijo de Rudicio", il est associé à une liste de produits qui sont du sang, des hormones de croissance, de l'IGF-1 et des patches de testostérone. Il est poursuivi par le parquet de Bonn (Allemagne) pour fraude et non respect de la loi sur les substances médicales. Dans le cadre de cette enquête, son domicile a été perquisitionné en septembre 2006. Selon Werner Franke, professeur de biologie moléculaire qui avait révélé à la fin des années 90 l'étendue du dopage sanguin dans l'ex-RDA communiste, Jan Ullrich aurait eu des contacts avec le Dr Eufemiano Fuentes lors du Tour d'Italie 2006. Il sera également confronté à une procédure disciplinaire lancée par la commission technique suisse de lutte contre le dopage. Après plusieurs semaines de tergiversations, il a finalement accepté de se soumettre à un prélèvement ADN. Ce test a permis d'établir que des poches de sang retrouvées appartiennent bien à Jan Ullrich. Le coureur allemand a annoncé sa retraite sportive en février 2007. En 2009, la police allemande affirme qu'Ullrich a consulté Eufemiano Fuentes à 24 reprises entre 2003 et 2006. En 2012, le TAS, mettant un terme à la saga Ullrich-Puerto, le suspend pour deux ans à partir du 22/08/2011 et annule tous ses résultats depuis 2005. Ullrich perd ainsi sa troisième place dans le Tour 2005. Il reconnait avoir été en contact avec le Dr Fuentes, sans aller jusqu'à dévoiler la nature de ces contacts.

  56. Aitor Osa Eizaguirre (Astana Wurth) : son nom est cité par L'Equipe le 16/02/2008. Depuis l'affaire, il a mis un terme à sa carrière.

  57. Unai Osa Eizaguirre (Astana Wurth) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). Il avait déjà été impliqué dans l'affaire du blitz sur le Tour d'Italie 2001. En 2011, il est en retraite.

  58. Romans Vainsteins (Saunier Duval) : son nom apparait dans le dossier lors du procès en 2013.

  59. Alejandro Valverde (Caisse d'Epargne-Iles Baleares) : Lors d'un débat sur le dopage organisé à Laval le 18 novembre 2006, Stéphane Mandard, journaliste au quotidien Le Monde, révèle que le vainqueur de l'UCI-Pro Tour 2006 figure parmi les coureurs impliqués (cliquez ici pour en savoir plus). Le 10/01/2007, sport.be relayait également cette information, reprise du journal espagnol ABC. Il apparaîtrait dans les documents du Dr Fuentes sous le surnom de "Valv" et entre parenthèse la mention "Piti", du nom de sa chienne. En 2007, l'équipe Caisse d'Epargne lui renouvelle sa confiance. Pour faire taire les soupçons, il fait savoir qu'il est prêt à donner son ADN. Au vu des dossiers de l'instruction qui révèlent la présence d'EPO dans ses poches de sang, l'UCI tente d'exclure le coureur espagnol pour les Championnats du Monde. De son côté, le juge Serranno, le juge espagnol en charge du dossier Puerto, fait savoir au TAS qu'il ne lui transmettra pas les poches de sang attribuées à Valverde et ne lui permettra donc pas de faire une comparaison d'ADN. "Le TAS est une association privée et ne peut par conséquent pas prétendre à l'échange des preuves prévu dans les accords de coopération européenne", se justifie le juge. Le 11/07/2008, le TAS donne six mois à la justice espagnole pour accéder à sa demande . En février 2009, Jesus Manzano accuse Valverde d'avoir été dopé du temps de l'équipe Kelme. Quant au Comité olympique italien (Coni), il affirme que le sang dans la poche numéro 18 est celui de Valverde. Il décide, en mai 2009, de le suspendre pour deux ans sur le territoire italien, ce qui le prive de Tour de France, celui-ci faisant étape sur la péninsule. Valverde a saisi TAS mais la Caisse d'Epargne renonce à l'engager compte tenu du délai d'attente de la décision du TAS. En septembre 2009, il remporte le Tour d'Espagne, seul grand Tour auquel il a été autorisé à participer. En mai 2010, il est finalement suspendu par le TAS. Il fait son retour en 2012 sous le maillot de la Movistar et remporte une étape sur le Tour de France de la même année.

  60. Angel Vicioso (Astana Wurth) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, il trouve refuge dans l'équipe continentale Pro "Relax-GAM", aux côtés de plusieurs autres coureurs impliqués dans l'affaire Puerto. En 2008, il passe chez LA-MSS. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Androni Giocattoli. Lors du procès en 2013, il nie tout transfusion même s'il reconnait avoir consulter le Dr Fuentes. Son équipe Katusha, pour laquelle il court depuis 2012, l'a suspendu provisoirement.

  61. Constantino Zaballa (Caisse d'Epargne-Iles Baleares) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, l'équipe Caisse d'Epargne lui renouvelle sa confiance avant de l'écarter de sa sélection pour le Tour d'Italie 2007. En 2008, il trouve place dans l'équipe LA-MSS. En 2011, il porte les couleurs de l'équipe Miche-Guerciotti. En 2012, il est suspendu 9 mois par l’UCI à la suite de son contrôle positif lors du Tour des Asturies 2010.

  62. Carlos Zarate (Saunier Duval) : son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète). En 2007, l'équipe Saunier Duval lui renouvelle sa confiance avant de le suspendre provisoirement. Pour en sortir, il demande un test ADN. Il reste sans emploi en 2008. En 2011, il est retraité.






Les autres personnalités du monde du cyclisme mises en cause

  1. Michele Bartoli : son nom a été cité par le quotidien italien La Gazzetta dello Sport. Il apparaitrait dans les fichiers du Dr Fuentes sous le pseudonyme de "Sansone", nom de son chien. En 2006, il était déjà retraité. Sa dernière équipe, en 2004, fut la CSC. Il dirige désormais avec le Docteur Giammattei, Sport Service Lunata, une structure de préparation physique. A ce titre, il collabore en 2013 avec la Lampre.

  2. Vicente Belda : ancien directeur sportif de l'équipe Kelme. En avril 2013, il est acquité au terme d'un procès qui a tourné à la mascarade.

  3. Alfredo Cordova : ancien médecin des équipes Kelme et Liberty Seguros. Il bénéficie d'un non lieu.

  4. Walter Godefroot : ancien coureur, ancien directeur sportif de la T-Mobile. Son domicile belge a été perquisitionné en septembre 20006 à la demande de la police criminelle allemande qui enquêtait dans le cadre d'une plainte pour escroquerie déposée par une universitaire, Britta Bannenberg.

  5. Eufemiano Fuentes : médecin espagnol. Il est soupçonné d'être l'organisateur du réseau. Il est poursuivi par la justice espagnole pour atteinte à la santé publique. Après avoir été arrêté, il a été remis en liberté, moyennant le paiement d'une caution de 120.000 euros. Selon Jörg Jaksche, son nom de code serait Astérix. Il a admis avoir pratiqué des transfusions sanguines dans des hôtels en compagnie de José Luis Merino Batres. En avril 2013, il condamné à un an de prison ferme et à quatre ans d’interdiction d’exercer dans le monde sportif.

  6. Jose Luis Merino Batres : hématologue, responsable d'un laboratoire d'analyses médicales de Madrid. Après avoir été arrêté, il a été remis en liberté, moyennant le paiement d'une caution de 120.000 euros. Selon Jörg Jaksche, son nom de code serait Obélix. Il a admis avoir pratiqué des transfusions sanguines dans des hôtels en compagnie d'Eufemiano Fuentes. En raison de son âge et de sa maladie, son dossier a été classé et il échappe au procès.

  7. Ignacio Labarta : directeur sportif adjoint de l'équipe Comunidad Valenciana. Il a été placé sous contrôle judiciaire et a démissionné de ses fonctions au sein de Comunidad Valenciana. Il sera jugé en janvier 2013 avec quatre autres accusés.

  8. Marco Pantani : le coureur italien, décédé en 2004, aurait été l'un des bons clients du Dr Fuentes à qui il aurait versé environ 36000 euros. Il apparaitrait dans les fichiers sous le nom de "PTNI".

  9. Javier Pascual (Comunidad Valenciana) : technicien de l'équipe et ancien coureur. Son nom a été cité par les média espagnols le 30/06/2006 (cliquez ici pour voir la liste complète).

  10. Rudy Pevenage : ancien coureur, directeur sportif de la T-Mobile, il apparaîtrait dans le dossier sous le surnom de "Rudicio". Il a été licencié en juillet 2006. Il est poursuivi par le parquet de Bonn (Allemagne) pour fraude et non respect de la loi sur les substances médicales. Son domicile a été perquisitionné en septembre 20006, ce qui a permis de saisir un ordinateur très utile pour la police allemande. Celle-ci a ainsi établi que Pevenage s'est rendu à Madrid à 15 reprises entre décembre 2003 et avril 2006 en n'y restant que quelques heures, le plus souvent, juste avant un stage d'entraînement.

  11. Manolo Saiz : directeur sportif de l'équipe Liberty Seguros (rebaptisée depuis Astana Wurth). Il est soupçonné d'être au coeur du réseau. Il a passé une nuit en garde à vue avant d'être placé sous contrôle judiciaire. Depuis, il a démissionné de ses fonctions. En avril 2013, il est acquité au terme d'un procès qui a tourné à la mascarade.






Les autres personnalités hors du monde cycliste mises en cause

  1. Yolanda Fuentes, soeur du docteur Fuentes. En avril 2013, elle est acquitée au terme d'un procès qui a tourné à la mascarade.

  2. Un international de football espagnol (selon les déclarations de Jesus Manzano à la télévision allemande ZDF en septembre 2006).

  3. Des joueurs de football du FC Barcelone, du Real Madrid, du FC Valence et du Betis Séville, selon Le Monde du 07/12/2006. Le journal Le Monde a toutefois été condamné, en janvier 2008, pour diffamation suite à ces révélations. Le journal a fait appel de la décision.

  4. Abel Anton, double champion du monde de marathon (selon les déclarations de Jesus Manzano à la télévision allemande ZDF en septembre 2006).

  5. Alberto Garcia, champion d'Europe du 5000m (selon les déclarations de Jesus Manzano à la télévision allemande ZDF en septembre 2006).

  6. Reyes Estevez, coureur espagnol de 1500m (selon les déclarations de Jesus Manzano à la télévision allemande ZDF en septembre 2006).

  7. Souleymane Mbaye, français et champion du monde de boxe, selon un article publié sur le site Internet du journal Le Monde le 07/12/2006.






Les victimes collatérales

  1. Olaf Ludwig : manageur général de T-Mobile et proche de Jan Ullrich, il a été écarté de l'équipe en septembre 2006.

  2. Mario Kummer : l'un des directeurs sportifs de T-Mobile et proche de Jan Ullrich, il a été écarté de l'équipe en septembre 2006. Coureur professionnel jusqu'en 1997, champion olympique et double champion du monde du 100 km contre la montre par équipes avec la RDA, il est engagé par Astana comme directeur sportif pour 2007.





Les équipes cyclistes concernées





Le procès (janvier 2013)

Le procès se tient du 28 janvier au 22 mars 2013 à Madrid. Les accusés pour «délit contre la santé publique» sont :

  1. Vicente Belda
  2. Eufemiano Fuentes
  3. Yolanda Fuentes
  4. Ignacio Labarta
  5. Manolo Saiz

En raison de son âge et de sa maladie, le dossier de Jose Luis Merino Batres a été classé.

De nombreux témoins témoins seront appelés à la barre. Parmi eux :

  1. Ivan Basso
  2. Joseba Beloki
  3. Santiago Botero
  4. Escuredo Jose Antonio
  5. Tyler Hamilton
  6. Jörg Jaksche
  7. Jesus Manzano
  8. Isidro Nozal
  9. Angel Vicioso
  • Le verdict est le suivant :





  • Liens utiles