Actualité du dopage



Affaire Puerto Vers un enlisement ?

11/10/2006 - Yahoo / L'Equipe

Extraits

Finalement les craintes de Marc Madiot sur l'affaire Puerto sont fondées. « J'ai bien peur que tout s'enlise, qu'on nous dise qu'il n'y a pas de preuve, pas de ça, pas de ça », a déclaré mardi le directeur sportif de la Française des Jeux. L'Equipe daté de ce mardi relate que le juge d'instruction Carmelo Jimenez, chargé d'instruire l'affaire, a fait parvenir une lettre le 3 octobre à la Fédération espagnole de cyclisme (RFEC) et à l'Union cycliste internationale (...) en expliquant « que dans l'état actuel de l'enquête, il n'autorisera pas l'utilisation des documents à des fins de sanctions sportives. »

(...) Ainsi, les Fédérations des 58 coureurs impliqués dans l'affaire ne vont pas pouvoir dans l'immédiat les sanctionner sportivement. Actuellement, ils ont été seulement privés de compétition par leurs équipes et en l'absence de sanctions les concernant, ils pourraient bien recourir dès le début de la saison 2007. Massimo Martelli, l'avocat de la CSC, la formation d'Ivan Basso, espère même pouvoir aligner la star italienne samedi au prochain Tour de Lombardie... «Il faut classer cette affaire», a déclaré Martelli. Les stars Basso, Jan Ullrich, Oscar Sevilla ou encore Francisco Mancebo sont dans ce cas de figure. Seuls, Ullrich et Sevilla, licenciés, ont pour l'instant été sanctionnés.

La Fédération espagnole, ainsi que l'UCI, n'ont pas caché leur embarras devant la décision du juge : « Nous voulons convaincre le juge de revoir sa position , expliquait Fulgencio Sanchez, le président de la RFEC (...).»

Certaines équipes cyclistes ne s'embarrassent de cette affaire pour commencer à faire leur marché pour 2007. La belle harmonie affichée entre toutes les formations au départ du Tour de France ne semble donc plus d'actualité. Ainsi, la Discovery Channel, l'ancienne formation de Lance Armstrong, aurait fait une proposition sérieuse à Ullrich pour l'enrôler la saison prochaine. Ce dernier rêve d'ailleurs de courir dans cette équipe afin de remplacer son éternel rival.

Bref, cette affaire, qui a éclaté en février dernier et qui promettait de faire le ménage au sein du peloton international, est bien partie pour s'enliser. Le seul espoir reposerait sur le retour du juge titulaire Antonio Serrano , chargé de l'affaire, qui devrait intervenir le 2 novembre prochain. Vincent Lavenu, le directeur sportif de l'équipe française AG2R, qui possède dans son équipe Francisco Mancebo semble résigné : « C'est désolant. Quant on a comme nous un coureur impliqué. On se retrouve face à une situation inextricable. Plus cette affaire traîne, plus c'est mauvais pour le cyclisme.»

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 22/10/2006.