Actualité du dopage



Jan Ullrich annonce sa retraite

26/02/2007 - Yahoo / AP

Extraits

L'ancien vainqueur du Tour de France Jan Ullrich a annoncé sa retraite lundi, mettant ainsi fin à une carrière en dents de scie assombrie par des accusations de dopage.

Le cycliste allemand âgé de 33 ans, vainqueur de la Grande Boucle en 1997 et cinq fois deuxième (...), a précisé qu'il n'abandonnait pas tout à fait l'univers de la "petite reine". Il sera en effet consultant pour l'équipe autrichienne Volksbank.

"Je mets fin à ma carrière active", a-t-il dit au cours d'une conférence de presse, accompagné par sa femme et sa mère. "Ce n'est pas facile, mais il faut écouter la voix qui vous dit à l'intérieur que le temps est venu. C'était une bonne période et je ferais de nouveau la même chose, même les mauvais moments."

(...)

Ullrich fait l'objet d'une enquête depuis dix mois pour des liens présumés avec un scandale de dopage en Espagne mais n'a pas été inculpé. Il n'avait plus d'équipe depuis son limogeage par la T-Mobile l'été dernier.

"J'aurais pu avoir une équipe immédiatement", a affirmé Ullrich. "J'ai eu des propositions, y compris d'équipes du Pro Tour. Quand une porte se ferme, trois autres s'ouvrent. (...)"

Le nom d'Ullrich est apparu dans l'enquête espagnole connue sous le nom d'Opération Puerto après une perquisition effectuée en avril dernier dans une clinique de Madrid soupçonnée de dopage sanguin.

Ullrich, qui faisait partie des favoris de la dernière édition du Tour de France, avait été interdit de départ en compagnie de plusieurs coureurs soupçonnés d'être impliqués dans l'affaire.

Ullrich a regretté la façon dont il a été traité par les responsables du cyclisme en Allemagne et en Suisse ainsi que par les médias allemands.

"Je me sens comme un criminel alors que je n'ai rien à me reprocher", a déclaré Ullrich avant de préciser qu'il s'impliquerait auprès des jeunes coureurs de la Volksbank. "Des gens se sont fait un nom à mes dépens. Certains d'entre eux étaient des menteurs à 100%. J'aurais aimé avoir plus de soutien de la part de certaines personnes, mais je ne suis pas amer."

(...)

Pendant les années de domination du Texan [Lance Armstrong], Ullrich a connu des problèmes de poids récurrents et ses équipes l'ont souvent accusé de faire preuve de laxisme dans sa préparation.

La Telekom l'avait lâché en 2002 et il avait dû purger une suspension de six mois après un contrôle positif aux amphétamines. Ullrich avait alors expliqué qu'il avait pris de l'ecstasy pendant une sortie en boîte de nuit.

Lire l'article en entier
Voir les autres articles sur Le contrôle positif de Jan Ullrich en 2002


Cette page a été mise en ligne le 4/3/2007.