Actualité du dopage



Opération Puerto : le juge rend un non-lieu

12/03/2007 - Yahoo / AP Avec AP

Extraits

Antonio Serrano a indiqué qu'il ne pouvait inculper personne pour dopage car la loi espagnole alors en vigueur ne prévoyait aucune poursuite pénale pour un usage personnel de produit dopant.

(...) Les autorités espagnoles pourraient faire appel.

La Fédération espagnole de cyclisme devra désormais décider si elle sanctionne sportivement les coureurs mis en cause dans cette affaire.

Serrano a toutefois critiqué les personnes impliquées et déclaré que l'affaire avait prouvé que le sport était davantage axé sur les bénéfices que sur les compétitions athlétiques.

"L'opération Puerto" (...) a interdit entre autres à l'ancien vainqueur du Tour de France Jan Ullrich, désormais retraité, et à l'Italien Ivan Basso de prendre le départ de la Grande Boucle l'an dernier.

Deux équipes ont également été dissoutes car leurs sponsors les ont lâchées et la réputation de dizaines de coureurs a été éclaboussée par le scandale.

Dans sa décision de 21 pages, Serrano a expliqué que les accusations de dopage portées à l'encontre du médecin Eufemiano Fuentes, du directeur sportif Manolo Saiz et de six autre suspects "ne constituaient pas une infraction criminelle".

Serrano a ajouté que même si le dopage sanguin avait existé il n'y avait aucune preuve que la santé des coureurs en avait été altérée, une condition nécessaire au regard de l'ancienne loi pour placer en accusation une personne soupçonnée d'avoir fourni des substances interdites. La nouvelle loi est entrée en vigueur au mois de février. Désormais, la prescription et l'administration de substances interdites sont considérées comme des crimes, quels que soient les dommages sur la santé des dopés.

"Cette réforme de ne peut pas être appliquée de façon rétroactive", a écrit le juge.

(...)

Serrano a précisé que sur les 99 poches de sang saisies pendant l'enquête et plus tard analysées, 8 présentaient des niveaux anormaux d'EPO, mais que la concentration n'était pas suffisante pour mettre en danger la santé des athlètes.

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 12/3/2007.