Actualité du dopage



T-Mobile rompt son contrat avec son manageur Olaf Ludwig

30/07/2006 - Yahoo / AFP

Extraits

La formation (...) T-Mobile (...) a annoncé (...) qu'elle mettrait un terme fin octobre au contrat de son manageur général Olaf Ludwig.

"Après de longues discussions avant et après le Tour de France, nous avons décidé de rompre le contrat nous liant à OLC (la société d'Olaf Ludwig qui chapeaute l'équipe T-Mobile) à partir du 31 octobre 2006", a indiqué T-Mobile dans un communiqué publié en marge de la Cyclassics de Hambourg.

T-Mobile a justifié sa décision en invoquant "un manque de confiance à l'égard de l'équipe dirigeante, ainsi que des différences de vue importantes sur l'avenir de l'équipe et en matière des problèmes actuels de dopage".

Ancien coureur professionnel jusqu'en 1997, Ludwig avait pris la direction de T-Mobile en janvier dernier, date à laquelle il avait succédé au Belge Walter Godefroot.

Dès son entrée en fonction, Ludwig, 46 ans, avait tout fait pour permettre à son leader et ancien coéquipier Jan Ullrich de remporter le Tour de France 2006 après son succès dans la Grande Boucle en 1997.

Il avait ainsi nommé Rudy Pevenage, le mentor d'Ullrich, au poste de directeur sportif en charge de la préparation du Tour de France.

Le nom de Pevenage a été retrouvé, ainsi que des conversations téléphoniques et SMS, par les enquêteurs espagnols en charge de l'opération "Puerto" visant le réseau de dopage sanguin du médecin espagnol Eufemiano Fuentes.

Exclu la veille du départ du Tour de France (...), Pevenage a été licencié par T-Mobile, tout comme Ullrich et Sevilla.

Ludwig avait toutefois indiqué qu'"une concertation avec Ullrich était encore possible", des propos qui auraient indisposé les dirigeants de la société T-Mobile qui ont lancé dès le début de l'affaire Ullrich une campagne tous azimuts de lutte contre le dopage au sein de leur équipe.

Dans son communiqué, T-Mobile insiste par la voix de son directeur général René Obermann sur "son engagement à promouvoir un sport propre et sa volonté de tout faire pour que le cyclisme recouvre plus de crédibilité".

Pour remplacer Ludwig, T-Mobile (...) a fait appel à l'Américain Bob Stapleton, en charge de l'équipe féminine T-Mobile et ancien dirigeant de sa filiale américaine.

(...)

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 30/7/2006.