Retour à la page Actualités du dopage

Actualité du dopage

Valverde riposte


02/04/2009 - sport24.com - Florian Egly


Alejandro Valverde s'est déclaré indigné par les deux ans de suspension requis à son encontre par le CONI. Le coureur espagnol juge les arguments italiens «lamentables» et entend poursuivre le Comité Olympique National Italien devant la justice.

Sous le coup d'une suspension de deux ans requise par le CONI mercredi, Alejandro Valverde n'a pas tardé à répliquer. Le coureur espagnol a délivré un communiqué (...) exprimant «sa surprise et son indignation face à la décision du CONI de poursuivre la procédure disciplinaire pour des faits qu'il n'a pas commis». Depuis plus d'un an, le Comité Olympique National Italien mène une traque contre le leader de la Caisse d'Epargne. Le 11 février dernier, son procureur Ettore Torri avait annoncé avoir la preuve irréfutable que Valverde était impliqué dans le scandale Puerto (...). Le CONI avait prétendu avoir comparé l'ADN récupéré lors de contrôles sanguins pratiqués à Prato Nevoso le 21 juillet dernier, à l'arrivée de la 16e étape du Tour de France, avec des poches de sang découvertes chez le docteur Fuentes (...).

(...)

Après avoir entendu le coureur présenter sa défense en mars (...), le CONI a requis deux ans de suspension mercredi malgré les dénégations farouches de l'Espagnol. «Le CONI prétend assurer une compétence pour juger ces faits qui n'est de toute évidence pas la sienne, avec des arguments lamentables, que ce soit d'un point de vue juridique ou d'un point de vue logique. Ainsi, le CONI présente des arguments qui sont totalement erronés, agissant de forme illégale, désobéissant aux ordres des tribunaux espagnols et violant les droits fondamentaux du coureur», a fermement condamné le meilleur cycliste de l'année 2008. Celui-ci évoque également son intention de poursuive en justice (...) les responsables du CONI.

(...)

Dans son combat, Valverde a reçu le «soutien» du Ministère des sports et de la Fédération de cyclisme espagnols. Le premier estime qu'il revient à la justice espagnole de juger le cas de son ressortissant. En février, le tribunal supérieur de justice de Madrid avait d'ailleurs prononcé son opposition à la poursuite de la procédure italienne. La Fédération espagnole explique ainsi qu'elle est «la seule compétente pour imposer les sanctions disciplinaires relatives aux cas de dopage». Elle a, à cette occasion, demandé au juge en charge du dossier Puerto de lui fournir les preuves permettant d'engager une action contre Valverde. Elle n'a pas toujours été aussi ferme, protégeant son coureur en 2007 devant le Tribunal Arbitral du Sport lorsque l'UCI avait refusé la participation de Valverde aux Championnats du Monde de Stuttgart. (...)


Lire l'article en entier



Sur le même sujet


Cette page a été mise en ligne le 02/04/2009.


Retour à la page Actualités du dopage