Actualité du dopage



Arsmtrong encore poursuivi

22/02/2013 - lequipe.fr - avec AFP


Le département de la justice américaine aurait décidé, selon les médias américains, de saisir une cour fédérale afin de se joindre à la plainte déjà déposée par Floyd Landis pour utilisation de produits dopants sur le Tour de France. Cette plainte avait été déposée il y a deux ans. Les récents aveux d'Armstrong ont donné de nouveaux arguments au gouvernement américain. La théorie du ministère de la justice est la suivante : quand Armstrong a décidé de courir pour l'US Postal sur le Tour de France, il a fraudé par rapport au gouvernement qui interdit toute consommation de produits illégaux, et a nié être coupable de telles pratiques.

Les experts s'attendent à ce que la défense d'Armstrong avance qu'il n'était pas inscrit dans le contrat du coureur que le dopage sanguin était interdit. Par ailleurs, les négociations entre le gouvernement américain et Armstrong ont échoué sur la question du préjudice subi par l'US Postal Service, qui a financé l'ancienne équipe de l'Américain, selon l'avocat de l'ancien coureur. Au coeur du problème se trouve les 31 millions de dollars d'argent public versés via l'US Postal Service, le service postal américain, à l'équipe US Postal d'Armstrong. Si Armstrong était reconnu coupable, le gouvernement pourrait récupérer jusqu'à trois fois la somme en question et Landis pourrait toucher jusqu'à 25% pour son rôle clé dans la dénonciation. La fortune de Lance Armstrong, lâché par ses sponsors, est estimé à 100 millions de dollars. C'est donc la ruine qui pourrait attendre l'Américain à la fin de la procédure.

(...)

Armstrong est déjà poursuivi en justice aux Etats-Unis par l'assureur SCA Promotions, qui lui a réclamé le remboursement des 12 millions de dollars versés après un litige commercial en 2005, et en Grande-Bretagne par l'hebdomadaire The Sunday Times, qui a exigé 1,2 million d'euros pour compenser un accord financier conclu en 2006 à la suite d'une plainte en diffamation d'Armstrong. La justice pénale pourrait également être mise à contribution, puisque l'Américain pourrait faire l'objet d'une enquête fédérale, par une agence pouvant être la Food and Drug administration (FDA), pour obstruction à la justice, subornation de témoins et intimidation. (...)

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 23/02/2013