Actualité du dopage



Armstrong, le petit télégraphiste

15/07/2010 - cyclismag.com

Au moment où l'enquête sur le dopage dans l'équipe financée par l'US Postal se met en marche aux Etats-Unis, Lance Armstrong dément tout intérêt financier dans la structure propriétaire de l'équipe, Tailwind sports. Il se présente comme simple coureur de l'équipe. L'homme d'affaire du Texan, Bill Stapleton était directeur général de Tailwind sports. Stapleton est aussi le fondateur de Capital sport et entertainment qui se vante sur son site Internet d'avoir eu comme partenaire l'US Postal.

La manoeuvre d'Armstrong est bien simple : si l'enquête prouve la responsabilité de Tailwind dans un éventuel dopage organisé dans l'équipe à l'époque de l'US Postal, sa culpabilité sera plus grande s'il était démontré qu'il avait des intérêts financiers dans l'équipe.

Cyclingweekly.co.uk rappelle qu'en 2005 (déjà l'époque Discovery Channel), Lance Armstrong avait déposé sous serment qu'il possédait 10% environ des parts de Tailwind sports sans se souvenir de la date de l'acquisition de ces parts. Impossible donc de savoir s'il avait des intérêts financiers à l'époque de l'US Postal.

Après les premières révélations de Floyd Landis, Lance Armstrong avait ironisé des multiples versions de son ancien équipier, sous serment, pour diminuer la crédibilité de ses aveux.

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 15/07/2010