Actualité du dopage



L'exemplaire David Zabriskie

12/10/2012 - lequipe.fr


David Zabriskie fait partie des nombreux anciens équipiers de Lance Armstrong ayant coopéré avec l'Agence américaine antidopage (USADA) dans son enquête sur Lance Armstrong. Dans son rapport, transmis mercredi à l'Union cycliste internationale (UCI), l'USADA raconte comment Zabriskie est « tombé » dans le dopage.

Début 2003, il a 23 ans et vient de repousser son entrée à l'université pour voir ce qu'il vaut en tant que coureur cycliste. (...) Il est à Gérone et prend un café avec Johan Bruyneel, le médecin de l'équipe Luis Del Moral et Michael Barry, dont il partage la chambre. Récent cinquième des Quatre jours de Dunkerque, Zabriskie, qui ne parle pas un mot d'espagnol, est ravi de cette rencontre entre anglophones (...)l.

(...)

Les faits exposés par le rapport de l'USADA reposent sur les témoignages de David Zabriskie et Michael Barry.Ayant vu son père mourir de son addiction à la drogue quelques années plus tôt, Zabriskie s'était promis de ne jamais suivre les traces paternelles, de ne jamais dépendre de ce genre de produits pouvant par ailleurs nuire à sa santé. Il se souvient donc parfaitement, et Michael Barry aussi, que Bruyneel alla droit au but: il sortit deux doses injectables pour ses coureurs dont une d'EPO. Zabriskie, qui en était à sa troisième année au sein de l'US Postal, n'avait jamais songé à devoir se doper. Pas dupe des performances de certains membres du peloton, y compris de certains de ses équipiers, il a raconté aux agents de l'USADA n'avoir jusqu'à cette date jamais été confronté personnellement au dopage.

Choqué, Zabriskie pose des questions. Stérilité ? Changement d'apparence physique ? Oreilles allongées ? Réponse de Bruyneel : « Tout le monde le fait. » Cherchant l'appui de Barry, Zabriskie, ce jour-là, ne l'obtint pas. Au contraire, le Canadien appuya l'argumentation de Bruyneel selon laquelle sans EPO, pas de succès possible. Alors commença une nouvelle période dans la carrière de Zabriskie : l'ère du dopage. Il raconte avoir pleuré toute la nuit une fois de retour dans sa chambre.

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 12/10/2012