Actualité du dopage



Bjarne Riis ne dirigera pas son équipe CSC

05/07/2007 - Le Monde - Gilles Le Roc'H

Extraits

Bjarne Riis, vainqueur du Tour de France en 1996, a pris la décision de ne pas diriger son équipe CSC sur le Tour 2007 (...).

Même s'il s'en défend, sa décision est certainement motivée par son propre aveu de dopage dans les années 1990 et par les accusations portées contre lui par son ancien coureur Jörg Jaksche dans les colonnes de (...) Der Spiegel en début de semaine.

Jaksche a avoué s'être dopé, notamment en 2004, lorsqu'il portait le maillot de la CSC, et a affirmé que Riis le savait.

"Cette décision a été très difficile à prendre mais elle est 100% mienne", déclare Bjarne Riis dans un communiqué.

"Elle ne répond pas à des pressions mais je ne me sens pas capable de diriger mes coureurs."

L'histoire passée et récente de Bjarne Riis est sulfureuse. Passé professionnel en 1988 au sein de l'équipe Toshiba, il était un coureur courageux, en difficulté dès que la route s'élevait.

Ses progrès lui ont permis de devenir un équipier apprécié de Laurent Fignon mais sa carrière a décollé quand il a rejoint les Italiens des formations Ariostea et Gewiss.

En quelques années, il est devenu un redoutable grimpeur au point de distancer tous ses rivaux dans les cols du Tour de France 1996 (...) vers Lourdes-Hautacam où il avait écoeuré ses adversaires en restant sur le grand plateau de son pédalier.

(...)

Deux ans plus tôt Miguel Indurain avait construit son succès dans le Tour dans la même ascension en restant sur le petit plateau. Pour beaucoup d'observateurs, Bjarne Riis incarnait à lui seul la transformation du cyclisme et des cyclistes par l'EPO.

Sa fin da carrière a été précipitée par le prodige Jan Ullrich dont il a accepté l'année suivante d'être le lieutenant et a été marquée par son action durant le Tour de France 1998, lorsqu'il était parvenu à remettre sur leur vélo les coureurs en grève (...).

(...) Bjarne Riis est ensuite devenu le manager d'une équipe cycliste danoise, Home - Jack & Jones, reprise en 2001 par la firme CSC.

Laurent Jalabert, Jens Voigt et Bobby Julich ont été les premiers grands artisans de la réussite de cette équipe (...).

L'implication d'Ivan Basso dans l'affaire Puerto, l'an dernier, a incité Bjarne Riis à changer ses méthodes de travail et à mettre sur pied un contrôle anti-dopage permanent dans son équipe.

Il imaginait sans doute ne plus avoir à répondre des résultats de ses coureurs, ni à justifier son propre passé.

Les révélations de son ancien masseur Jeff D'hont l'ont pourtant conduit à avouer s'être dopé en 1996. Celles de Jörg Jaksche le mettent en difficulté auprès de son sponsor et des autorités du cyclisme.

(...) Son adjoint Alain Gallopin devrait l'avoir très souvent au téléphone ces trois prochaines semaines.

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 5/7/2007