Actualité du dopage



Huit équipes du Tour manifestent contre le dopage

25/07/2007 - Le Monde avec AFP et Reuters

Extraits

Nouveaux contrôles sanguins et sit-in de protestation d'une partie des coureurs du Tour de France ont précédé le départ de la 16e étape, (...) au lendemain de l'annonce du contrôle positif du Khazak Alexandre Vinokourov.

Quatorze contrôles sanguins inopinés ont été réalisés à l'hôtel des équipes françaises Cofidis et AG2R. Tous les coureurs testés ont été déclarés aptes à prendre le départ. Ces opérations portent à deux cent vingt-cinq le nombre total de contrôles inopinés opérés depuis le début du Tour.

(...)

Les coureurs de huit équipes cyclistes ont manifesté leur opposition au dopage en s'asseyant par terre sur la ligne de départ puis en partant plus tard que le reste du peloton et du maillot jaune, Michael Rasmussen. Le Danois, qui a reçu deux avertissements de l'UCI pour avoir raté des contrôles antidopage inopinés, s'est attiré les huées du public.

Les coureurs des huit formations, six françaises et deux allemandes, sont partis, eux, sous les applaudissements. Ils appartiennent aux équipes qui avaient quitté l'Association des groupements sportifs (AIGCP) avant le départ du Tour à Londres : AG2R, Agritubel, Bouygues Telecom, Cofidis, Crédit agricole, Française des Jeux, et côté allemand, Gerolsteiner et T-Mobile. Hormis cette dernière, ces formations ont fondé mardi un "Mouvement pour un cyclisme crédible", s'engageant sur un catalogue de mesures, un refus des infiltrations aux corticoïdes entre autres.

Le responsable de l'équipe AG2R, Vincent Lavenu, a demandé mercredi le départ du Tour de Michael Rasmussen, soupçonné de dopage. "La maison cyclisme (...) est en danger. Avec Vinokourov, avec Rasmussen, qui n'a pas été écarté par son manager, ce qui est scandaleux. Je crois que Rasmussen n'a rien à faire sur le Tour et il n'y a sûrement pas que lui, quand on voit la vitesse à laquelle sont grimpés les cols."

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 25/7/2007