Actualité du dopage



Tour de France - Godefroot écarté

02/07/2007 - Yahoo / AFP - Ph-Dc Avec Afp

Extraits

D'abord annoncé démissionnaire, Walter Godefroot a en fait été écarté de son poste de conseiller par Astana pour le Tour de France, suite aux révélations de Jörg Jaksche. Le Belge ira au terme de son contrat fin juillet, après la Grande Boucle... En clair, il ne fera plus jamais partie d'Astana.

C'est le premier dommage collatéral des aveux de Jörg Jaksche. Walter Godefroot ne sera pas sur le Tour avec Astana où il travaille en tant que conseiller. L'ancien coureur allemand avait expliqué que le Belge était parfaitement au courant du système de dopage organisé chez Telekom lors de son passage (1998-2000). "La direction de l'équipe savait tout. Le problème n'était pas d'éviter que quelqu'un se dope, mais d'éviter qu'il le fasse maladroitement", avouait Jaksche au Spiegel. Des propos qui visent clairement Godefroot, alors numéro un de la formation allemande.

Chez Astana, on a rectifié rapidement l'information qui annonçait Godefroot démissionnaire. "Walter a un contrat jusqu'à la fin juillet en tant que consultant technique", explique le responsable Marc Biver. "Il reste à disposition jusqu'à cette date mais, comme nous avons deux hommes d'expérience, Mario Kummer et Adriano Baffi, pour directeurs sportifs, il ne sera pas sur le Tour de France". Et quand la Grande Boucle sera terminée, au même moment que son contrat, on doute que le contrat du Belge soit renouvelé.

(...)

Face aux soupçons de dopage qui pèsent actuellement sur deux coureurs de l'équipe, Matthias Kessler (...) et Eddy Mazzoleni, et malgré l'étau qui se resserre, aucune enquête interne ne sera menée. "Quelle enquête dois-je mener? lance Biver. Nous sommes une toute nouvelle équipe et j'en suis responsable depuis le 1er janvier 2007. Je ne peux pas dire ce qu'il se passait avant", affirme-t-il à Der Tagesspiegel à paraître mardi. (...)

(...) D'autre part, Marc Biver a reproché à Jaksche de "cracher dans la soupe": "Si Jörg Jaksche reçoit plusieurs milliers d'euros pour un joli article alors l'objectivité me manque. D'autant plus qu'il a lui-même profité du système pendant des années. Maintenant il crache dans la soupe". Une soupe qui n'a pas fini de brûler...

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 2/7/2007.