Actualité du dopage



Mayo pas sorti d'affaire

23/10/2007 - L'Equipe

Extraits

La contre-expertise du prélèvement d'Iban Mayo (...), dont l'échantillon A avait révélé la présence d'EPO, n'est pas négative comme l'avait annoncé la Fédération espagnole lundi soir. En réalité, l'échantillon B, analysé à Gand, s'est révélé illisible. Il a été retourné au laboratoire de Châtenay-Malabry pour un nouveau test. «Nous attendons le rapport de la fédération espagnole mais, en tout état de cause, l'échantillon B sera de nouveau analysé à Paris», a précisé Pat McQuaid, le président de l'Union cycliste internationale (UCI), à l'agence Reuters. McQuaid s'est ensuite expliqué : «Le laboratoire parisien (de Châtenay-Malabry) était fermé quand l'échantillon devait être testé (en août). Il a donc été testé à Gand».

En marge du sommet sur le dopage dans le cyclisme qui se tient actuellement à Paris, Anne Gripper, responsable antidopage de l'UCI, a expliqué que les méthodes utilisées à Gand et à Châtenay-Malabry n'étaient pas les mêmes, ajoutant que l'échantillon B avait été envoyé au laboratoire francilien «il y a cinq à six semaines». (...) En annoncant lundi le classement du dossier, la Fédération espagnole ne s'est pas seulement avancée. Visiblement, elle s'est aussi trompée.

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 23/10/2007.