L'actualité du dopage



Le verdict du procès Festina

22/12/2000


WILLY VOET. ­ Dix mois de prison avec sursis et 30.000 francs d'amendes.

BRUNO ROUSSEL. ­ Un an de prison avec sursis et 50.000 francs d'amendes (peine non inscrite au bulletin n°2 de son casier judiciaire).

CHRISTINE PARANIER. ­ 30.000 francs (4.573 Euros) d'amende (peine non inscrite au bulletin n°2 de son casier judiciaire).

ÉRIC PARANIER. ­ 10.000 francs (1.524 Euros) d'amende.

JEFF D'HONT. ­ 9 mois de prison avec sursis et 20.000 francs (3.049 Euros) d'amende.

JEAN DALIBOT. ­ 5 mois de prison avec sursis.

JOËL CHABIRON. ­ 5 mois de prison avec sursis.

RICHARD VIRENQUE.­ Relaxé.

NICOLAS TERRADOS. ­ 30.000 francs (4.573 Euros) d'amende en première instance, innocenté en appel.

(Le cas du Dr ERIC RIJCKAERT a été disjoint en raison de son état de santé. Il devait décéder un mois après le verdict.)

La société Festina, l'UCI et la FFC, parties civiles, sont déboutées de leur de demande de dommages et intérêts, le tribunal jugeant leur "attitude ambiguë dans la lutte contre le dopage".



Les réactions


BRUNO ROUSSEL : "Il y aura un avant et un après Festina. Mais on a oublié quelque chose, c'est la responsabilité individuelle. La politique de madame Buffet occulte la responsabilité individuelle. Dire que les sportifs sont des victimes c'est oublier qu'ils ont le choix de dire oui ou non au dopage." En Italie, la loi prend en compte la notion de tricherie pour les sportifs.

Source : Libération 23/12/2000



RICHARD VIRENQUE : "C'est la fin d'une longue échéance de deux ans et demi. (...) L'autre échéance qui arrive, c'est la décision de la Fédération suisse vendredi prochain. Je crains que ce soit un autre procès".

Source : NouvelObs.Com 22/12/2000



Le verdict en appel

05/03/2002

JEFF D'HONT. - Verdict confirmé.

NICOLAS TERRADOS. - Relaxé.

Le tribunal accorde à l'UCI et à la FFC un franc symbolique (0,15 euro) de dommages-intérêts pour le préjudice subi par les deux fédérations