Actualité du dopage



LA TV allemande ne diffuse plus

18/07/2007 - L'Equipe avec AFP

Extraits

Suite à l'annonce du contrôle positif du coureur allemand Patrick Sinkewitz (T-Mobile), les chaînes de télévision d'outre-Rhin, ARD et ZDF, ont déclaré qu'elles cessaient la retransmission du Tour de France. Elles appliqueront cette décision tant que la situation autour du coureur ne sera pas clarifiée.

Patrick Sinkewitz a été contrôlé positif à la testostérone le 8 juin dernier lors d'un stage avec son équipe dans les Pyrénées. Il avait abandonné le Tour dimanche à Tignes après avoir heurté un spectateur en regagnant son hôtel (...).

Après l'implication de Jan Ullrich dans l'affaire Puerto, les aveux de dopage d'Erik Zabel, Rolf Aldag et Bjarne Riis (tous membres à l'époque de l'équipe Telekom devenue depuis T-Mobile), ARD et ZDF avaient été clairs : une nouvelle annonce de dopage concernant un coureur allemand ou une formation allemande et la diffusion du Tour de France serait interrompue aussitôt.

«Nous ne pouvons pas diffuser une épreuve avec des équipes et des coureurs sur lesquels plane le soupçon du dopage», a expliqué Nikolaus Brender, le rédacteur en chef de la ZDF. Cette décision n'a guère été appréciée par Amaury Sport Organisation, la société qui dirige le Tour de France. «Il est paradoxal de sanctionner l'épreuve en ne la diffusant pas alors que le Tour montre à chaque instant à quel point sa détermination est grande, a ainsi déclaré Patrice Clerc, le président d'ASO. Nous menons une guerre contre le dopage. Dans une guerre, la démission n'a jamais fonctionné.»

«C'est évidemment la pire chose qui pouvait arriver pour nous, les coureurs», a affirmé, pour sa part, mercredi Jens Voigt, porte-parole du peloton professionnel. Au sein de la formation T-Mobile, les réactions sont également dures autour de Patrick Sinkewitz, qui fait partie des coureurs qui incarnent l'avenir du cyclisme allemand. (...)

«C'est un coup dur, une grosse déception, a admis Christian Frommert, le directeur de la communication de T-Mobile. On a beau parler à nos coureurs, les contrôler et insister sur les questions d'éthique, mais on ne peut pas les suivre 24 heures sur 24.» (...)

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 18/7/2007.