Tous dopés ? La preuve par 21

Disponible en français, anglais et allemand

Avec le portrait et l'analyse des performances d'Alexandre Vinokourov

Cliquez ici pour en savoir plus

Alexandre Vinokourov

Un dossier de cyclisme-dopage.com

Chercher un chapitre

Repères






Il a dit





Ils ont dit de lui





La charte antidopage du Tour de France 2007

Comme tous les participants du Tour de France, Alexandre Vinokourov a signé la charte antidopage. En voici le texte :

"Je déclare sur mon honneur, devant mon équipe, mes collègues, l'UCI, la famille cycliste et le public, que je ne suis pas impliqué dans l'affaire Puerto ni dans aucune autre affaire de dopage et que je ne commettrai aucune infraction au règlement antidopage de l'UCI. Comme preuve de mon engagement, j'accepte, si je venais à violer ce règlement et étais condamné à la sanction standard de deux ans de suspension ou plus, dans le cadre de l'affaire Puerto ou de toute procédure antidopage, de verser à l'UCI, en plus des sanctions règlementaires, une contribution à la lutte antidopage d'un montant égal à ma rémunération annuelle pour l'année 2007.

"Dans le même temps, je déclare à la Justice espagnole que je tiens mon ADN à sa disposition, pour qu'il puisse être comparé avec les poches de sang saisies dans le cadre de l'affaire Puerto. Je fais appel à la Justice espagnole pour qu'elle organise cet examen dans les plus brefs délais ou permette à l'UCI de l'organiser. J'adhère enfin à la volonté de l'UCI de rendre ma déclaration publique."



Son contrôle positif au Tour de France 2007

iTélé - 24/07/2007





Paris-Nice 2003 et Liège-Bastogne-Liège 2010

Vinokourov est accusé par Philippe Gaumont d'avoir acheté sa victoire sur Paris-Nice en 2003 :

Une fois j'ai eu honte de toucher l'argent. C'est facile pour mois de dire ça aujourd'hui puisque je l'ai pris mais il n'empêche que j'en suis triste. C'était sur Paris-Nice en 2003. Notre coéquipier kazakh Andrei Kivilev était mort deux jours plus tôt, des suites d'une chute sur la route qui menait a Saint Etienne. Il ne portait pas de casque et, malgré la banalité de l'accident, le choc à la tête avait été fatal.

Le vendredi 14 mars, la course arrivait au sommet du mont Faront (...) et le Kazakh Alexandre Vinokourov, meilleur ami de Kivilev et leader de la formation allemande Telekom, était bien placé pour prendre la tête du classement général. Une échappée était partie et, dans l'oreillette, j'ai demandé à notre directeur sportif : "Qu'est-ce qu'on fait ? On aide les Telekom à rouler ?" Tous les suiveurs de la course espéraient que Vino l'emporte, afin de rendre hommage à son pote, et c'était presque naturel que les Cofidis lui donnent un coup de main.

Avec sa voiture, il est monté à la hauteur de celle des Telekom puis il nous a dit dans le micro : "C'est bon, allez-y, je vous ai négocié 3000 euros par jour (à diviser en sept) jusqu'à dimanche." (...) Vino (...) a remporté Paris-Nice et nous avons empoché l'argent. Dans les journaux, on décrivait la beauté de notre geste...

Source : Prisonnier du dopage, Philippe Gaumont , page 198

Il est également accusé par la veuve d'Andreï Kivilev, son coéquipier, mort sur cette course.

Plus récemment, Vinokourov est aussi accusé d'avoir acheté sa victoire sur Liège-Bastogne-Liège 2010.

En juillet 2012, illustre.ch publie une copie prouvant l'existence du virement sur les comptes de Kolobnev :

Source : lalibre.be

  • Pour se défendre, il a déclaré : "J'ai tout le même le droit de prêter de l'argent à mes amis. Si j'avais eu à cacher un versement, je l'aurais fait avec de l'argent liquide pour ne pas laisser de traces. Il ne faut tout de même pas me prendre pour un idiot." (L'Equipe, 07/07/2012)
  • Pour en savoir plus sur ces deux affaires :





    En savoir plus