Actualité du dopage



Duenas condamné

25/01/2011 - ladepeche.fr - Thierry Jouve

Extraits

Le tribunal correctionnel de Tarbes a condamné, hier, (...) Moises Nevado Duenas à 4 mois avec sursis et 3 000 € d'amende dont 2 000 € avec sursis. L'ex-coureur de l'équipe Barloworld était poursuivi pour détention de substances vénéneuses. Cette affaire de dopage avait secoué le Tour de France 2008. Moises Nevado Duenas avait été contrôlé positif à l'EPO, à l'issue de la quatrième étape, à Cholet. Le lendemain matin de l'arrivée au Hautacam, le 16 juillet, les agents de l'office central de lutte contre les atteintes à l'environnement et à la santé publique ont perquisitionné sa chambre d'hôtel, au Rex, à Tarbes. "Dans une immense mallette rouge, ils ont découvert une quantité considérable de produits pharmaceutiques, du matériel pour se les injecter (seringue, aiguille), des poches de transfusion, du sérum physiologique pour modifier son taux d'hématocrite et passer entre les mailles des contrôles ", indique Élisabeth Gadoullet, présidente du tribunal." Il a reconnu s'injecter régulièrement ses substances, sans en informer son directeur sportif, ni le médecin de l'équipe. Il a dit qu'il n'était pas le seul à faire ça", explique la présidente. Il a d'ailleurs été immédiatement licencié du team Barloworld.

Parmi les produits saisis, les agents ont trouvé deux médicaments prohibés : un principe actif du viagra pour améliorer la fonction respiratoire et l'aptitude à la montagne et un autre produit utilisé pour masquer les effets des autres substances.

Dans ses conclusions, le laboratoire de l'agence française de lutte contre le dopage a indiqué que parmi tous les produits retrouvés, "ceux autorisés et interdits avaient pour but de masquer les produits dopants ou d'améliorer les performances".

Moises Nevado Duenas a reconnu qu'il avait pu se procurer ces produits grâce à la prescription intéressée d'un médecin espagnol. Il a déclaré lui avoir remis une somme de 2000€ et il devait lui donner 6 000 € minimum, à la fin du Tour de France, en fonction de son classement. La justice française a eu toutes les peines du monde à entendre le fameux docteur. Il a reconnu avoir reçu 2 000 € mais a indiqué que la prescription, c'était "un régime pour maigrir".

(...)

Le coureur espagnol a même indiqué aux enquêteurs qu'il avait installé chez lui une tente de simulation d'altitude pour fabriquer de l'EPO naturelle.

L'Union cycliste internationale a suspendu Moises Duenas pour 2 ans. (...) Aujourd'hui, il court toujours en amateur et exerce la profession de moniteur de ski.

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 26/01/2011