Retour à la page Actualités du dopage

Actualité du dopage



Bernhard Kohl raconte ses années dopage

31/03/2009 - 20 Minutes - M. Go. Avec Agence

Extraits

Le cycliste Bernhard Kohl, pris par la patrouille lors du dernier Tour de France, a tout mis sur la table...

Il avait étonné tout le monde en terminant 3e du Tour de France 2008. Puis, l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) avait révélé son contrôle positif à la Cera (...). Déchu du podium et de son maillot à pois, Kohl est passé aux aveux. Mardi, il a même accepté de tout raconter lors d'une conférence de presse à Vienne.

(...)

L'ancien de la Gerolsteiner a confirmé mardi avoir utilisé plusieurs méthodes de dopage depuis 2005 : EPO, hormone de croissance, insuline et testostérone. Un cocktail explosif qui réunit les principales techniques de dopage modernes. «Stefan Matschiner (son ancien manager, ndlr) m'a fourni en produits dopants. J'ai procédé aussi trois ou quatre fois à du dopage sanguin», a déclaré le cycliste, suspendu deux ans pour dopage. (...) Bernhard Kohl avait jusqu'alors simplement reconnu l'usage d'EPO Cera sur la Grande Boucle. Sans nommer ses fournisseurs. Son ancien manageur Stefan Matschiner, arrêté tôt mardi, a lui aussi révélé aux enquêteurs qu'il avait aidé Kohl à pratiquer le dopage sanguin, alors qu'il avait nié jusque-là.

(...)

Au total, le cycliste pense avoir versé environ 50.000 euros à son ancien manageur pour ses services. L'Autrichien a même participé à l'achat d'une centrifugeuse pour préparer le sang. «Ma part s'est montée à 20.000 euros, elle a été en tout payée par trois sportifs. D'autres sportifs qui l'ont utilisée par la suite ont aussi contribué», a souligné le coureur sans donner de noms. Cette centrifugeuse se trouvait au domicile de Stefan Matschiner.

(...)

Plus troublant encore, le cycliste est également revenu sur le contexte de son dopage. Bernhard Kohl dit s'être rendu à trois reprises avec Matschiner au laboratoire viennois Humanplasma, afin d'y subir du dopage sanguin. La dernière transfusion de Kohl a eu lieu en septembre dernier, mais il n'a pas dit si elle avait eu lieu dans ce labo. (...) Il est le premier sportif à mettre publiquement en cause ce sulfureux laboratoire. En février 2008, une plainte avait ainsi été déposée contre deux médecins de Humanplasma, soupçonnés d'avoir monté un système de dopage sanguin autologue (...) impliquant des sportifs autrichiens et étrangers.

Une action judiciaire pourrait être relancée contre le laboratoire. La première avait été classée sans suite le 24 mars par le parquet de Vienne. Or, depuis que l'Autriche a durci sa législation le 8 août 2008, la possession et le trafic de produits dopants, ainsi que le dopage sanguin, qui relevaient auparavant d'une simple amende, sont passibles d'une peine allant jusqu'à cinq ans de prison.

Lire l'article en entier
Voir les autres articles sur l'affaire du laboratoire Humanplasma


Cette page a été mise en ligne le 01/04/2009


Retour à la page Actualités du dopage