Actualité du dopage



Au terme de son audition, Floyd Landis continue de nier s'être dopé

24/05/2007 - Le Monde - Stéphane Mandard

Extraits

Le feuilleton Landis est provisoirement suspendu. Jeudi 24 mai, l'audition du vainqueur du Tour de France 2006 devant une cour d'arbitrage américaine (AAA) à Malibu, en Californie, s'est achevée par les plaidoiries des avocats du coureur et de l'agence américaine antidopage (Usada). L'Usada a ouvert une procédure disciplinaire à l'encontre de Floyd Landis (...) après son contrôle positif à la testostérone lors de la 17e étape du Tour. La décision de la cour ne devrait pas être connue avant un mois.

Les débats, qui ont duré neuf jours, n'ont pas apporté de nouveaux éléments. Fidèle à sa ligne de conduite, Floyd Landis a continué de nier s'être dopé.

(...)

Tout juste a-t-il reconnu que les premières explications qu'il avait fournies pour expliquer son taux anormalement élevé de testostérone - l'absorption de bière, la prise de cortisone ou encore un taux naturellement élevé de testostérone - avaient été mal soufflées par ses premiers avocats.

Les experts sollicités par les deux parties ont développé des conclusions diamétralement opposées quant à l'intégrité des résultats du Laboratoire national de dépistage du dopage de Châtenay-Malabry (LNND) (...). Les défenseurs de Landis ont soutenu que les instruments de mesure avaient été mal utilisés et que l'on ne pouvait pas clairement conclure à un cas positif. "Les données sont excellentes et montrent clairement la testostérone", a estimé, au contraire, le directeur du Laboratoire antidopage de Cologne (Allemagne), Wilhelm Schanzer, cité par l'Usada.

Un rapport indépendant commandé par l'Agence française de lutte contre le dopage (AFLD) conclut également que le résultat du contrôle positif de Floyd Landis à la testostérone est incontestable. Le coureur s'est d'ailleurs engagé auprès de l'AFLD à ne pas courir le Tour 2007.

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 24/5/2007.