Actualité du dopage



Landis suspendu 2 ans

20/09/2007 - tsr.ch

Extraits

Floyd Landis a été suspendu 2 ans. Les arbitres de la commission de l'agence américaine antidopage ont confirmé les résultats du test effectué sur le Tour de France 2006.

Le cycliste américain (...) avait fait usage de testostérone synthétique lors de son succès (...).

Cette décision, prononcée quatre mois après l'audition de Landis aux Etats-Unis, est susceptible d'appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS). Selon les documents obtenus par l'agence Associated Press, la décision a été prononcée à deux voix contre une.

Floyd Landis, qui a nié à plusieurs reprises s'être dopé, devrait donc être déchu de sa victoire sur le Tour. Il est soumis à une suspension de deux ans, rétroactive au 30 janvier 2007.

(...)

La décision intervient plus d'un an après le retour phénoménal de Landis dans la 17e étape du Tour 2006, une performance que beaucoup d'observateurs avaient trouvée surnaturelle. Ce jour-là, s'envolant vers Morzine, Landis avait repris près de huit minutes et avait ensuite remporté la course de trois semaines.

"Tout ce que je peux dire, c'est que justice a été faite", a déclaré le président de l'UCI, Pat McQuaid (...). "Nous allons maintenant attendre de voir s'il fait appel devant le TAS. Ce n'est pas une grande surprise par rapport à l'évolution des choses."

Landis avait insisté pour que son audition soit publique, non seulement pour prouver son innocence, mais aussi pour discréditer l'USADA et le laboratoire français de Châtenay-Malabry (LNDD), où son urine a été analysée.

(...)

L'Espagnol Oscar Pereiro est le vainqueur du Tour de France 2006 après la décision des autorités américaines de sanctionner Floyd Landis pour dopage, a-t-on appris jeudi soir auprès de l'Union cycliste internationale (UCI).

"On peut déclarer dès maintenant Pereiro vainqueur sans attendre un éventuel appel de Landis devant le Tribunal arbitral du sport (TAS)", a déclaré à l'AFP le président de l'UCI, (...) Pat McQuaid. Pereiro a terminé le Tour 2006 (...) 57 secondes derrière Landis.

(...)

Les arbitres, tout en suspendant Landis, ont critiqué certains aspects du travail du laboratoire français. "La commission trouve que les pratiques du labo dans la formation de ses employés semblent manquer de la rigueur attendue en de telles circonstances étant donnée les énormes conséquences sur les athlètes" d'une conclusion analytique contraire, ont écrit les arbitres, répétant à plusieurs reprises que les erreurs du labo n'étaient pas suffisantes pour annuler un résultat positif. Mais les arbitres ont lancé un avertissement.

"Si de telles pratiques se perpétuent, il se pourrait à l'avenir qu'une erreur comme celle-là puisse déboucher sur un renvoi." Selon Christopher Campbell, qui a voté contre la suspension, le dossier Landis aurait dû être renvoyé. "Les documents fournis par le LNDD sont tellement truffés d'erreurs qu'ils ne supportent pas un examen contradictoire", a-t-il écrit. "M. Landis devrait être déclaré innocent."

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 20/9/2007.