Bernard Sainz

Un dossier de cyclisme-dopage.com


Chercher un chapitre

Repères



Cash Investigation du 27/06/2016

Le 27 juin, le magazine de reportages Cash Investigation sur France 2, associé au journal Le Monde, révèle qu'il est toujours bien actif dans le milieu sportif et en particulier cycliste. Dans des caméras cachées, on le voit prodiguer des conseils de dopage à des coureurs.

L'émission est à voir ou revoir ici

Le 29 juin, Bernard Sainz est interrogé par Jean-Marc Morandini sur Europe 1. Il nie avoir incité ou aidé des sportifs à se doper et dénoncer une manipulation. Interview à retrouver ci-dessous :

Les réactions

  • Bernard Hinault : « Il se trouve toujours quelques innocents pour relancer les opérations, toujours au départ du Tour de France, et c'est quelque chose que je n'accepte pas. Il y en a une [Elise Lucet - NDLR] qui va se sentir visée, mais ça me fait bien plaisir... » (leparisien.fr, 01/07/2016)


  • Les patients

    Avertissement : cette liste est celle que nous publiions avant la diffusion du Cash Investigation du 27 juin 2016. Une liste actualisée est en cours de préparation.

    Cyclistes

    Autres sportifs



    Bernard Sainz disqualifé par la CADF

    Le 17 juillet 2015, la CADF (Cycling Anti-Doping Foundation), responsable de la mise en oeuvre du Programme antidopage de l'UCI, adresse un courrier à tous les coureurs faisant partie du groupe cible de l'UCI. Ce courrier donne des informations sur le système de localisation ADAMS et sur les AUT, rappelle l'existence de la liste de produits interdits, l'interdiction des injections et "l'obligation des coureurs et du personnel d'encadrement du coureur de signaler toute circonstance qui viendrait à sa connaissance qui pourrait constituer une violation des règles antidopage, et de coopérer dans toute investigation ultérieure". En outre, il notifie l'interdiction d'" association d'ordre professionnel ou dans le cadre de l'activité sportive avec les personnes disqualifiées mentionnées " dans le courrier au premier rang desquels, un certain Bernard Sainz.

    Lors de la course Paris-Camembert 2016, nous avons constaté que le docteur Mabuse n'allait pas directement au contact de coureurs, y-compris ceux qui collaborent avec lui, tels Kevin Ledanois. Le courrier de la CADF, que nous reproduisons plus bas, explique peut-être cela.

    Toujours est-il qu'en dépit de cette interdiction formelle, de nombreux coureurs de haut-niveau, faisant partie du groupe cible, continuent à entretenir des liens avec le faux médecin normand. Ils ne pourront pas dire qu'ils n'étaient pas prévenus.



    Reportage Franck Vandenbroucke

    Dans un reportage diffusé en janvier 2008 sur la chaîne de télévision belge Canvas, Bernard Sainz est interviewé et explique quelques uns de ses préceptes. Le coureur belge revient également sur sa relation avec Bernard Sainz. A voir entre 1'40"" et 8'15".

    Le reportage est en néerlandais mais plusieurs intervenant s'expriment en français.

    Extraits :

    Franck Vandebroucke : "J'ai eu et j'ai encore la conviction que les traitements de Monsieur Sainz étaient homéopathiques et naturels comme il me l'a dit, malgré mes doutes et la peur que j'ai de savoir ce qu'il m'a fait. J'espère ne pas m'être trompé, mais j'ai des doutes."

    Alain Deloeuil : "La force de Bernard Sainz c'est qu'il a une très très forte influence sur les gens, et notamment sur les cyclistes. Il aurait dit à certains coureurs d'aller se jeter dans la rivière, certains coureurs l'auraient fait."

    Franck Vandebroucke : "Quand vous voyez toutes les choses qu'il est capable de faire et toutes ses connaissances, cet homme-là c'est la science du vélo à lui seul."

    Bernard Sainz : "La première fois que j'ai rencontré Franck, l'impression qu'il m'a fait c'est l'impression de vouloir s'investir peut-être encore plus en découvrant des préceptes, des principes méconnus de la médecine traditionnelle mais découvrir d'autres horizons et j'ai dû le garder au moins deux heures et demi pour l'interroger. Je lui ai posé des questions tellement étonnantes sur sa famille, sur son parcours, sur son passé, par exemple lorsqu'il rentrait dans un lit est-ce qu'il préférait avoir des draps chauds, tièdes ou froids. Est-ce qu'il sortait les pieds du lit. Ce sont plein de questions que les praticiens homéopathes posent pour connaître les particularités du tempérament d'un individu pour pouvoir leur donner des remèdes appropriés. Et toutes ces questions l'ont intrigué et je crois que c'est ce qui a établi un contact très fort lors de la première consultation et qui aujourd'hui encore demeure très présent."

    Franck Vandebroucke : "il me soignait avec des plantes, dans ses bases de produit il y a du venin de serpent parce qu'on donne une substance vénéneuse pour évacuer les toxines du corps."

    Bernard Sainz : "Nous avons besoin, parfois, de nettoyer l'organisme et je recommande très vivement des jeûnes avec absence totale d'alimentation pendant trois jours. Un grand coup de Kärcher et il a adhéré complètement à ces principes. C'est déjà une très grande épreuve non pas cycliste mais une épreuve qui me permet de tester les individus. S'ils arrivent à passer ce cap, on ressent leur motivation. Je sens l'individu très investi et je pressens une grande saison."

    A suivre ici :



    Docteur, vous avez dit docteur ?

    Bernard Sainz aime à se faire passer pour un médecin. Il a souvent été présenté comme tel par des journalistes peu rigoureux. C'est ainsi qu'il est présenté dans une émission de télévision, Plein cadre, diffusée en 1972 comme "Docteur Saincz" (à partir de 10'29'') :

    Je suis diplômé en spécialité de médecine homéopathique et d'acuponcture, un diplôme obtenu en France et paradoxalement, il n'est pas reconnu (à partir de 15'20'') :

    Outre que ce diplôme n'est pas reconnu, il apparaît que Sainz n'a, à notre connaissance, jamais produit ce diplôme mystérieux devant aucun tribunal.

    Plus récemment, interrogé pendant le record du monde des 6 jours sur home-trainer de Pascal Pich en mai 2016, il est présenté comme le médecin du triathlète, ce qu'il se garde bien de démentir. (Vidéo à voir ici :

    Pascal Pich, pour sa part, le présente comme étant son docteur :



    Docteur Mabuse en chanson

    Bernard Sainz a eu l'insigne honneur de se voir dédier une chanson. L'auteur en est Richard Fredon, un artiste-cycliste de l'Oise qui a également composé des chansons sur Franck Vandenbroucke et Philippe Gaumont, deux patients du docteur Mabuse. L'illustre naturopathe semble très satisfait du résultat puisqu'il envoie volontiers le lien aux journalistes qui souhaitent l'interroger.

    Nos visiteurs peuvent se faire leur propre avis sur la chanson en lançant le lecteur ci-dessous ou en visitant sur le site du chanteur (ici).

    Refrain :
    On l'appelle,
    Il s'en amuse,
    On l'appelle,
    Docteur Mabuse



    Il a dit



    Ils ont dit de lui



    En savoir plus