Actualité du dopage



Bernard Sainz alias "Docteur Mabuse" renvoyé en correctionnelle

10/07/2007 - Yahoo / AFP Avec AFP

Extraits

L'ex-soigneur Bernard Sainz, souvent surnommé "Dr Mabuse" (...) est renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris, a-t-on appris mardi de source judiciaire (...).

(...) Bernard Sainz sera jugé pour "exercice illégal de la médecine et détention et cession de substances vénéneuses et de produits dopants".

Les juges Gilbert Thiel et Marie-Odile Bertella-Geffroy (...) ont signé le 5 juillet l'ordonnance de renvoi devant le tribunal correctionnel de Paris.

M. Sainz est soupçonné d'avoir, courant 1998 et 1999, détenu des substances interdites comme du Diprostène, du Redoxon, du Syncorthyl, des testostérones et des corticoïdes et d'avoir administré à des coureurs cyclistes professionnels des produits dopants comme de l'EPO ou de la testostérone.

Il lui est également reproché d'avoir prescrit des analyses sanguines et effectué des consultations sans avoir le titre de médecin.

Bertrand Lavelot, un ancien avocat de coureurs de l'équipe Festina et éleveur de chevaux, est également renvoyé devant le tribunal pour "complicité d'exercice illégal de la médecine, détention et cession de substances vénéneuses et de produits dopants".

Plusieurs coureurs, dont Philippe Gaumont, qui avaient été mis en examen dans ce dossier ont bénéficié d'un non-lieu, la justice considérant qu'il s'agissait de simples consommateurs, même si certains d'entre eux avaient fourni des substances dopantes à d'autres coureurs.

C'est principalement le témoignage de ces coureurs qui fonde les poursuites contre les deux hommes.

La Fédération française de cyclisme est partie civile dans ce dossier.

Passionné de vélo et de chevaux, Bernard Sainz, 63 ans, doit au milieu hippique son surnom de "Docteur Mabuse", en référence au personnage d'un film de Fritz Lang, faux docteur criminel interné en asile d'aliénés et continuant à sévir.

Mais le monde du vélo n'a pas hésité à populariser ce surnom, notamment lorsque M. Sainz fut mêlé au scandale de dopage qui ébranla le peloton cycliste professionnel en 1999. Placé alors sous contrôle judiciaire, il n'a alors plus le droit d'exercer dans le milieu du cyclisme ni de quitter la France ni de rencontrer des sportifs.

Mais le 27 février 2002, il est arrêté en excès de vitesse sur une autoroute de Belgique. Dans son coffre, les policiers découvrent des seringues et des ampoules de produits pharmaceutiques. Il avouera rapidement avoir rendu visite au coureur (...) Frank Vandenbroucke, chez qui la police va découvrir plusieurs substances dopantes interdites (EPO, morphine et clenbutérol).

Le "Dr Mabuse" est de nouveau écroué, pour un mois, pour non respect du contrôle judiciaire.

Dans le monde du cheval, les turfistes s'étaient plus d'une fois interrogés sur les résultats étonnants de certains de ses galopeurs. En 1998, un cheval dont il avait la charge, Seba le Rouge, avait été contrôlé et jugé positif à la testostérone, une hormone stéroïde qui augmente la masse musculaire.

Plusieurs fois soupçonné, Bernard Sainz n'a jamais été condamné.

Le soigneur (...) a publié fin 1999 un livre intitulé "les Stupéfiantes Révélations du Docteur Mabuse". Il s'y présente comme "un praticien homéopathe", un "farouche défenseur d'une autre médecine".

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 10/7/2007.