Actualité du dopage

Communiqué de presse de Bernard Sainz


27/06/2016 - Communiqué de presse

Nous reproduisons ci-dessous le communiqué de presse adressé par l'agence de communication de presse mandatée par Bernard Sainz. Ce communiqué a été envoyé pendant la diffusion du reportage de Cash Investigation hier soir.

Démarrée sur les seules allégations fantaisistes de Clément Guillou et complaisamment relayées par Cash Investigation, l'enquête démontre sans ambiguïté l'absence d'un système de dopage à grande échelle dans le cyclisme. Elle démontre également nettement que, jamais, je n'ai pris part à ce qui viserait à encourager le dopage dans le sport.

Je regrette vivement que Clément Guillou ait laissé ses fantasmes alimenter les rumeurs les plus fantaisistes, violant par là même les règles les plus élémentaires du journalisme. Je note qu'il est poursuivi par l'Etat espagnol pour avoir proféré les mêmes accusations infondées sur d'autres sports qu'il souhaite manifestement salir à tout prix. Il est dommage qu'une fois de plus, ce journaliste, en s'appuyant sur des informations dénuées de fondement, soit amené à tenir ce type de propos à quelques semaines du Tour de France que j'aime tant comme nombre de Français pour lequel ce journaliste ne cache pas son mépris.

Je prends par ailleurs acte du contenu de l'article de ce journaliste et le démens avec la plus grande fermeté et entends donner à ces déclarations toute suite judiciaire qu'il convient.

Aussi, je précise que la justice républicaine n'a jamais eu à me reprocher quoique ce soit malgré des enquêtes extrêmement rigoureuses des services de police. Je me tiens à la disposition de la justice afin de faire partager mon expertise et fournir tout élément utile qui contribuerait à la manifestement de la vérité dans ce dossier.

Je veux dire très sincèrement, mais très fermement que, quelle que puisse être l'interprétation que l'on veut donner de mes propos lachement filmés en caméra cachée, je n'ai jamais encourager le dopage et que je le condamne fermement. Les faits sont têtus, la réalité est là, et de la manière la plus catégorique, je le dis : je n'ai jamais eu, ni de loin, ni de près, ni directement, ni indirectement de lien avec le dopage dans le sport. J'ai donné pour consigne à mon avocat, d'attaquer en justice systématiquement toute insinuation contraire.

Je n'accepterai jamais d'être le bouc émissaire du dopage dans le sport qui ... oui ... existe. Je n'y ai jamais contribué mais je n'ai pas le pouvoir d'y mettre fin. J'y suis totalement étranger.

Jamais, je n'accepterai l'idée que mon honneur soit instrumentalisée pour jeter l'opprobre sur une si belle compétition sportive. Je le redis ici sans détour ; toute violation de la législation sportive doit être condamnée avec la plus grande fermeté. Rien ne saurait l'excuser.


Sur le même sujet


A voir aussi


Cette page a été mise en ligne le 28/06/2016