Actualité du dopage

Une nouvelle affaire de dopage - Vallet surpris


18/01/1990 - lesoir.be - N. C.


Le champion de France sur route Eric Caritoux et plusieurs autres professionnels cyclistes français, ainsi que l'Allemand de l'Ouest Dietrich Thurau et notre compatriote Stan Tourné, devront prochainement répondre de l'accusation de dopage devant la justice, a-t-on appris mercredi de source judiciaire.

Ils figurent au nombre de 18 personnes - 15 cyclistes professionnels et amateurs, ainsi que leurs «fournisseurs» -, dont le renvoi en correctionnelle vient d'être décidé, a-t-on ajouté de même source.

L'affaire avait commencé en novembre 1986, lors des Six-Jours de Paris-Bercy, avec l'interpellation par la police d'un individu, Patrick Charron, qui vendait du tonedron, un produit dopant classé parmi les substances vénéneuses.

Une perquisition permettait de découvrir chez lui une liste de coureurs, amateurs ou professionnels, parmi lesquels figuraient notamment, outre Thurau, Tourné et Caritoux, Francis Castaing, Thierry Claveyrolat, Régis Clère et Jean-René Bernaudeau.

Ils sont accusés d'avoir acheté des substances destinées à accroître leurs possibilités physiques au cours de compétitions ou de manifestations sportives. S'ils sont reconnus coupables, ils sont passibles d'amendes de 3.000 à 50.000 francs.

La police a pu remonter jusqu'au fournisseur de Charon, Joël Lacroix, un préposé aux PTT qui avait acheté, en 1986, pour 600 à 1.200 FB l'unité, 700 boîtes de tonedron à un médecin, Jacob Toledano. Les boîtes étaient ensuite revendues aux coureurs au prix de 800 FB pièce.

(...)

Charron, Lacroix et Toledano ont été renvoyés en correctionnelle pour transport, acquisition et débit de substances vénéneuses, délit passible d'une amende et d'une peine de un mois à un an de prison. L'enquête a également permis d'interpeller un éleveur de chevaux de course qui a été inculpé avec son complice d'escroquerie aux courses hippiques.

Interrogé par Reuter, Bernard Vallet, le directeur sportif de l'équipe RMO de Caritoux et Claveyrolat, s'est déclaré surpris de la décision du renvoi de ses deux coureurs en correctionnelle.

Je tombe des nues, a-t-il dit. Faire éclater une histoire trois ans après, ce n'est vraiment pas normal. C'est à se demander si ce n'est pas fait exprès pour déstabiliser certains coureurs en début de saison, a ajouté Vallet, qui était encore coureur cycliste, et présent à Bercy, au moment des faits.


Lire l'article en entier


Notre post-scriptum

En 1977, le dénommé Joël Lacroix devenait Champion d'Ile-de-France de demi-fond au vélodrôme de la Cipale, associé à un certain Bernard Sainz dont le nom ressortira également dans cette affaire des Six jours de Bercy.


Sur le même sujet


A voir aussi


Cette page a été mise en ligne le 09/06/2016