Dossier dopage



Le premier contrôle

11/07/1990 - L'Humanité - Bernard Aparis

Extraits

Son palmarès étant déjà bien étoffé, Maurice Moucheraud, n'avait pas besoin de se singulariser davantage. Tout juste une ligne de plus sur une carte de visite... Et puis, se retrouver au commencement de quelque chose n'est pas négligeable. Le premier de liste reste un peu plus longtemps dans l'Histoire où fait un come back quand l'actualité s'en mêle. (...)

(...) Maurice dresse (...) le décor du premier contrôle anti-dopage dans une course cycliste. (...) « Nous étions sur le circuit de Montlhéry pour disputer les championnats de France amateur en 1955. A quelques minutes du départ les coureurs ont été entraînés à l'écart par les policiers. Parqués... Personne ne pouvait en sortir. Puis on nous a expliqué que c'était un contrôle anti-doping. Cinq d'entre nous ont été désignés par un policier, moi le premier, puis ils ont prélevé des échantillons de tous ce que nous avions, dans les bidons, la musette... Trois médecins fédéraux dont le docteur Delaunay étaient présents ainsi que des gens que je ne connaissais pas. »

Pris au dépourvu, le peloton n'émet aucune protestation comme ce fut le cas parfois par la suite « par exemple à la Roue d'Or où, une année, tous avaient refusé un contrôle sauf Eddy Merckx ». Mais cette fois l'étonnement était total. Pas le moindre problème n'était survenu dans la même période.

Mais les surprises ne devaient s'arrêter là. « Au bout des 180 km de course, nous avons été « kidnappés » par les policiers qui ont traîné vers une tente les trois premiers, Darrigade, moi et Pierre Goujet. Malgré la chaleur il nous était interdit de boire car ils faisaient un prélèvement de salive ; il fallait cracher dans un bocal comme les chevaux ». Les résultats de ces efforts ne furent jamais connus. « Il semble que ce soit le ministère qui ait demandé ce contrôle, mais nous n'en n'avons plus entendu parler ».

(...)

Lire l'article en entier



Le post-scriptum de cyclisme-dopage.com

Si ce contrôle ne s'est pas révélé positif pour Maurice Moucheraud, il n'en avouera pas moins, quelques années plus tard, s'être dopé aux amphétamines.


Cette page a été mise en ligne le 10/2/2007.