Brève



Le retour équin du «Docteur Mabuse»

17/06/2005 - Libération - Dino DIMEO

Extraits

Cinq personnes du milieu des courses ont été mises en examen hier et placées sous contrôle judiciaire dans une enquête sur un éventuel dopage de chevaux. (...) Parmi ces professionnels poursuivis pour «infractions à la législation sur les substances vénéneuses, sur les stupéfiants, escroquerie et tentative d'escroquerie» [figure] (...) Bernard Sainz, alias «Docteur Mabuse», pris encore une fois dans le filet des gendarmes.

Le nom de ce soigneur de 61 ans, déjà écroué à plusieurs reprises lors d'enquêtes sur le dopage de coureurs cyclistes, apparaît une première fois en 1986 dans l'affaire des «Six Jours de Bercy en 1988» où il bénéficie d'un non-lieu. Mais le «Docteur Mabuse» revient à la une en 1999, pour exercice illégal de la médecine. Placé sous contrôle judiciaire, Sainz ne peut plus exercer dans le milieu du cyclisme, n'a plus le droit de quitter la France ni de rencontrer des sportifs. En 2002, il est pourtant arrêté en Belgique avec, dans son coffre, des seringues et des ampoules de produits pharmaceutiques. Il avoue alors avoir rendu visite au coureur belge Frank Vandenbroucke, chez qui la police découvrira plusieurs substances interdites dont de l'EPO. Il est écroué un mois pour non-respect du contrôle judiciaire. Depuis, Sainz, qui avait publié un livre intitulé les Stupéfiantes Révélations du Docteur Mabuse, s'était fait très discret. Le revoilà projeté au-devant de la scène même si, à ce jour, aucune instruction n'a jamais abouti à un procès ou à une condamnation contre lui.

(...)


Lire l'article en entier

Le post-scriptum de cyclisme-dopage.com

Regardons les choses avec humour... Cliquez-ici. Et n'oublions pas que Mabuse n'est pas le premier à faire le pont entre coureurs et cycliste : cliquez ici.
En décembre 2011, Bernard Sainz est condamné dans le cadre de cette affaire à 3 mois de prison ferme et 7500 euros d'amende pour exercice illégal de la médecine. En février 2013, sa condamnation est réduite à 3000 euros d'amende.