Actualité du dopage



Procès Cofidis : délibéré au 19 janvier

10/11/2006 - nouvelobs.com Avec Ap

Extraits

(...)

Le tribunal correctionnel de Nanterre, qui jugeait depuis lundi dix personnes, dont sept coureurs ou ex-coureurs cyclistes, pour l'affaire de dopage au sein de l'équipe cycliste Cofidis, a mis (...) son jugement en délibéré au 19 janvier 2007.

Juste avant la fin des débats, le coureur David Millar, suspendu deux ans pour dopage et revenu à la compétition en 2006, a pris une dernière fois la parole : "Je pense franchement que le vélo a besoin de toucher le fond et de changer pour revenir", a-t-il lancé.

L'Ecossais a ajouté : "Il n'y a pas des complots, il n'y a pas de grand réseau de dopage. C'est comme à ce procès", où les débats ont montré que chacun se débrouillait comme il pouvait pour se fournir en produits dopants.

(...)

Des "peines de principe" ont été requises jeudi. Trois à six mois d'emprisonnement ont été réclamés contre six coureurs, la relaxe pour le seul encore en activité, le Britannique David Millar.

"Les pratiques dopantes entraînent dégénérescence physique, folie et mort", a commencé le procureur Jacques Hossaert, faisant sienne une formule de la présidente du tribunal, Ghislaine Polge. "Au-delà des qualifications juridiques, le tribunal est amené à entraîner une réflexion qui va très au-delà des faits poursuivis", a-t-il ajouté.

(...)

Dénonçant "l'omerta" qui règne souvent dans ce genre d'affaires, le magistrat a rendu hommage au coureur Philippe Gaumont, auteur d'un livre sur les dangers du dopage, qui est souvent attaqué pour avoir parlé.

Il a également expliqué l'absence à la barre des médecins de l'équipe expliquant que le sportif qui se dope est considéré comme un malade, et non pas comme des délinquants. Les médecins, souvent complices, a-t-il concédé, ne peuvent donc pas être poursuivis pour un délit qui n'existe pas. "Cela ne fait pas disparaître leur responsabilité morale, éthique et éventuellement disciplinaire", a estimé Jacques Hossaert.

(...)

Il a aussi considéré comme "infondée" la constitution de partie civile de la société Cofidis.

"Le sponsor nous dit, on a fait ce qu'on a pu (...). Mais les questions doivent être posées au bon moment et non pas au moment où les coureurs sont mis en examen."

(...)

A la fin de ses réquisitions il a donc réclamé une seule peine d'emprisonnement ferme -un an dont quatre à six mois ferme, pour l'ex-soigneur de l'équipe, Boguslaw Madejak.

(...)

Il a fustigé les "conditions détestables" dans lesquelles cet homme d'origine polonaise a entraîné deux jeunes coureurs de son pays, Marek Rutkiewicz et Daniel Majewski, qu'il considérait "comme ses fils" vers le dopage. Les deux jeunes hommes ont invoqué des problèmes économiques pour justifier leurs absences au procès.

De six à douze mois d'emprisonnement et 3.000 euros d'amende ont été réclamés pour le pharmacien Pierre Ben Yamin, qui, via un intermédiaire, a vendu des produits dopants au coureur Robert Sassone. "Sans lui, Sassone n'aurait peut-être pas comparu devant ce tribunal", a souligné le magistrat.

Il a laissé au tribunal le soin d'établir une échelle de responsabilité entre les coureurs requérant entre trois et six mois avec sursis contre tous, sauf Millar. Les sept sont poursuivis pour avoir acquis et détenu des produits dopants. Mais il est également reproché à certains, notamment Sassone et Philippe Gaumont, d'avoir incité leurs co-équipiers à en consommer.

(...)

Seul coureur encore en activité (...), (...) David Millar devrait être relaxé selon le représentant du ministère public. "Chez lui, on a trouvé deux seringues, vides", a-t-il rappelé. Un peu maigre pour condamner quelqu'un a estimé Jacques Hossaert, d'autant que Millar "a donné des pistes intéressantes pour lutter contre le dopage".

Trois à six mois avec sursis ont été aussi réclamés contre le soigneur d'une autre équipe, Oleg Kozlitine. Jacques Hossaert n'a demandé aucune amende contre les cyclistes estimant que les coureurs avaient déjà "beaucoup payé".


Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 10/11/2006.