Actualité du dopage

Indice de confiance de ISRAEL START-UP NATION : 10,2


07/07/2021 - cyclisme-dopage.com - S. Huby - #TeamWatttheFuck

Israel Start-Up Nation est une jeune équipe puisqu’elle est apparue dans les pelotons en 2015 seulement. Financée par le milliardaire canadien Sylvan Adams, elle a fait un gros coup en recrutant cette année le quadruple vainqueur du Tour, Chris Froome. Son salaire (on parle de cinq millions d’euros annuel) n’est guère rentabilisé puisqu’il traîne sa misère sur ce Tour, visiblement incapable de se remettre de sa terrible chute au Dauphiné 2019. Dans la première ascension du Ventoux, il a été distancé du peloton à l’endroit même où il écrasait tous ses concurrents en 2013. Si chris Froome montre encore le maillot, c’est en queue de peloton. C’est déjà ça.

Une équipe encore vierge d’affaire de dopage

Israël Cycling n’a pas encore eu à gérer d’affaire de dopage. Le contraire serait fâcheux pour une formation aussi jeune. Le record de l’équipe 3 Molinos Resort, née et morte en 2006, ne sera sans doute jamais battu : six de ses coureurs avaient été contrôlés positifs en l’espace d’un an.

Un célèbre asthmatique épinglé

Le 13 décembre 2017, Le Monde et The Guardian révèlent un résultat de contrôle urinaire anormal pour Chris Froome. Son taux de Salbutamol est anormalement élevé (2000 nanogrammes par millilitre pour un maximum autorisé de 1000 nanogrammes par millilitre). L'information est confirmée dans la journée par l'UCI. Dans un communiqué, Froome apporte des explications : « Je souffre d'asthme depuis longtemps. Je connais parfaitement les règles. Durant la Vuelta, mon asthme s'est aggravé et j'ai augmenté ma dose de Salbutamol sur le conseil du docteur de l'équipe Sky. J'ai pris soin de veiller à ne pas dépasser les limites autorisées par l'UCI dans la prise de ce médicament. Je suis bien sûr prêt à me soumettre à toutes les demandes de l'UCI ». La formation britannique Sky envoie au charbon les meilleurs avocats et les meilleurs experts pour remettre en cause la fiabilité du contrôle. L’Agence Mondiale Antidopage dont le budget est limité tremble. L’affaire traîne. A quelques jours du départ de la Grande Boucle 2018, ASO tremble car la présence de Chris Froome promet de polluer la fête de juillet. L’organisateur du Tour demande à la Sky de ne pas aligner le Kenyan. Finalement, l’AMA préfère baisser pavillon et blanchir le coureur. L’UCI entérine. ASO autorise Froome à mettre un dossard.

Quant à savoir si Chris Froome souffre toujours d’asthme et utilise toujours du Salbutamol, le coureur oppose une fin de non-recevoir :

Nous avons toutefois maintenu Chris Froome dans notre annuaire du dopage. Les différentes péripéties qui ont émaillé cette affaire sont détaillées sur son portrait.

Un encadrement inquiétant pour une jeune équipe

Quatre encadrants d’Israël Cycling sont épinglés dans notre annuaire du dopage. Dès sa création, l’équipe n’a pas hésité à recruter du personnel au passé frelaté.

Chris Froome affole les radars, Dan Martin les allume

Coureur moyen à ses débuts (et à sa fin ?), Chris Froome s’est révélé au Tour d’Espagne 2011 qu’il termine deuxième à la surprise générale. Alors équipier de Bradley Wiggins, il réussit un 407 Watts-Etalon (WE) de moyenne. C’est le début d’une irrésistible ascension : 415 WE et 411 WE au Tour 2012 et à la Vuelta 2012. Il gagne le Tour de France 2013 en se contentant de 412 WE. On se souvient de ses attaques délirantes dans le Ventoux où il écœure Nairo Quintana et Alberto Contador. A la Vuelta, l’année suivante, il lâche les watts : 423 WE. Par la suite, il dépasse la barre des 410 WE à cinq reprises.

Cette année, Chris Froome ne grimpe plus. Il est lâché. Comme à ses débuts.

Dan Martin, plusieurs crans en-dessous de Chris Froome, a lui aussi franchi la barre de la suspicion placée à 410 WE par Antoine Vayer. C’est en 2016, lors du Tour de France qu’il court sous le maillot de la Quick-Step, qu’il établit son record à 415 WE de moyenne. Il le réédite lors du Tour d’Espagne 2020, sous le maillot Israël Cycling. En 2018, année de sa victoire à Mûr-de-Bretagne, il avait réussi 412WE.

Israël Cycling adhère au MPCC

L’équipe a adhéré au Mouvement Pour un Cyclisme Crédible en 2017. Seulement trois coureurs (dont André Greipel) et trois encadrants y adhèrent à titre individuel.

Verdict

Nous attribuons à ISRAEL START-UP NATION la note de 10,2/20, tout juste au-dessus de la moyenne et en deuxième partie de tableau. C’est peu pour une si jeune équipe.

Indice de confiance de ISRAEL START-UP NATION : 10,2
Source : cyclisme-dopage.com - 07/07/2021

Sur le même sujet


Cette page a été mise en ligne le 07/07/2021