Actualité du dopage

Indice de confiance du TEAM QHUBEKA NEXTHASH : 13,7


03/07/2021 - cyclisme-dopage.com - S. Huby - #TeamWatttheFuck

Qhubeka-Nexthash a été première équipe africaine à participer au Tour de France. Elle s’appelait alors MTN-Qhubeka. Depuis, c’est la valse des sponsors : Dimension Data, NTT, Qhubeka, Assos et NextHash, arrivé à deux jours du départ de ce Brest. En grave difficulté financière en 2020, Douglas Ryder le manager depuis l’origine de l’équipe s’est jeté dans les bras d’Ana Bencic, un investisseur slovène qui a investi ces dernières années dans la crypto-monnaie. Un choc des cultures avec le Qhubeka, une ONG qui distribue des vélos en Afrique.

Ian McLeod asthmatique étourdi

Ian McLeod est à ce jour le seul contrôle positif répertorié pour l’équipe. Il est contrôlé positif au Deflazacort lors des championnats d'Afrique du Sud 2010. Asthmatique, l'ancien coureur de la Française des Jeux possédait un certificat médical l'autorisant à se soigner à avec un glucocorticoïde différent du Deflazacort. Il s'est défendu d'avoir sciemment pris ce produit et a indiqué l’avoir ingéré avec une boisson contaminée. Il ne convainc pas les autorités antidopage et doit purger une suspension de 6 mois.

Sergio Henao : tempête sous un crâne de chercheur

Après les difficultés financières de l’année dernière, l’effectif a été chamboulé à l’intersaison. Qhubeka recrute notamment Sergio Henao. Le grimpeur passé par Sky et UAE a défrayé la chronique en mars 2014. Les experts médicaux de la Sky étaient alors incapables d’interpréter les tests antidopage hors compétition subis par le Colombien durant l'hiver qu’il venait de passer en altitude. Né en altitude à Rionegro, Henao a passé l’hiver dans sa région natale pour s'entraîner et a été contrôlé à plusieurs reprises par l'Agence mondiale antidopage. Les experts se grattent la tête. Par précaution, David Brailsford annonce mettre son coureur en mode pause le temps qu’une équipe de chercheurs se penche sur ce cas épineux. Il leur faut « mieux comprendre les effets des périodes prolongées en altitude après le retour au niveau de la mer », explique le manager britannique. Quelques mois plus tard, l’horizon s’est éclairci : les chercheurs ont cherché et trouvé. Brailsford peut rassurer l’UCI. Henao peut à nouveau épingler un dossard à son maillot avec la bénédiction de la fédération internationale.

Deux dirigeants épinglés

Deux directeurs sportifs de l’équipe Qhubeka ont été mêlés à des affaires de dopage lorsqu’ils étaient coureurs.

Lars Michaelsen quitte prématurément le Tour de France 1998 en abandonnant le 28 juillet, à Albertville. La police venait de découvrir des produits dopants, un matériel de perfusion, un ordinateur servant à analyser les tests sanguins et une centrifugeuse dans les camions et dans l’hôtel de la TVM, son équipe. Michaelsen sera néanmoins entendu par les enquêteurs. Lors du procès à Reims en mai 2001, le nom de Michaelsen est cité dans la liste des coureurs dopés par le Dr Mikhailov.

Il est mis en cause en 2013 devant la commission antidopage danoise (ADD) par son compatriote Michael Rasmussen. L’ADD conclut qu'il n'y a aucune base probante pour affirmer que Lars Michaelsen ait enfreint les règles antidopage à l’occasion des Jeux Olympiques 2004.

Deuxième directeur sportif épinglé dans notre annuaire du dopage, Gabriele Missaglia s’est fait pincer lors du Blitz de San Remo pendant le Tour d’Italie 2001. Le Comité National Olympique italien (CONI) requerra contre lui huit mois de suspension. Il avait été trouvé par les enquêteurs en possession de substances interdites.

Radars éteints

La formation au maillot noir n’a dans ses rangs aucun coureur capable de rivaliser pour le classement général d’un Grand Tour. Sans surprise, aucun n’a jamais allumé les « radars » de Frédéric Portoleau et Antoine Vayer.

MPCC

Qhuebeka adhère au MPCC depuis 2013. Un tiers des coureurs, dont Victor Campenaerts et Domenico Pozzovivo, y adhèrent à titre individuel. En revanche, seuls trois encadrants, dont Ryder Douglas, le patron, adhèrent.

L’ensemble vaut à l’équipe Qhubeka-NextHash un ICCD de 13,7/20 et une place dans le ventre mou du peloton.

Indice de confiance TEAM QHUBEKA NEXTHASH : 13,7
Source : cyclisme-dopage.com - 03/07/2021

Sur le même sujet


Cette page a été mise en ligne le 03/07/2021