Dossier dopage



Lutte antidopage : vers une détection visuelle des tricheurs

05/08/2006 - nouvelobs.com - Jean-Luc Courthial

Extraits

Détecter d'un coup d'oeil un athlète dopé, sans devoir passer par les analyses de ses urines ou de son sang. Ce qui semble aujourd'hui de la science fiction pourrait prochainement devenir une réalité "made in France".

"Des éléments de l'anatomie générale pourraient permettre de détecter le dopage, sans devoir passer par l'analyse d'urine ou de sang", a déclaré samedi à l'Associated Press Pierre Bordry, le président du Conseil de prévention et de lutte contre le dopage (...).

"On travaille avec l'Institut national de rechercher agronomique (INRA) qui a fait des recherches sur le dopage des animaux et a découvert que des signes extérieurs permettent de découvrir des éléments du dopage", explique-t-il.

Pierre Bordry révèle qu'il va créer en septembre "un conseil scientifique composé de professeurs d'endocrinologie, qui sera ouvert aux experts de l'Agence mondiale antidopage (...), où l'on approfondira la recherche pour améliorer les contrôles. (...).

D'ores et déjà, le CPLD qui va devenir cet automne l'Agence française de lutte contre le dopage, a lancé cette étude poussée avec l'INRA, mais aussi avec la Fédération française de cyclisme, son président Jean Pitallier et son médecin Armand Mégret. (...)

"On espère que l'étude aboutisse positivement. Les vétérinaires le font déjà avec les bovins par exemple, ils regardent si des signes extérieurs particuliers montrent du dopage. C'est une garantie en matière de sécurité alimentaire. Car certains animaux sont dopés pour grandir plus vite", indique Pierre Bordry. "La sécurité sanitaire impose que les vétérinaires sachent reconnaître les bêtes infectées" par des produits dopants.

(...)


Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 28/8/2006.