Dossier dopage



Canada : les sanctions réduites de moitié

30/04/2004 - radio-canada.ca

Extraits

La nouvelle politique antidopage canadienne (...) prévoit que les sanctions imposées aux athlètes convaincus de dopage seront réduites. (...)

Selon la politique actuelle, un athlète qui échoue à un test antidopage est suspendu des compétitions internationales pour quatre ans. Dans bien des cas, une exclusion aussi prolongée équivaut à une retraite anticipée.

Dans la nouvelle politique, cette sanction sera de deux ans.

Le ministre québécois des Affaires municipales, du Sport et du Loisir, Jean-Marc Fournier, a expliqué que cette décision a été prise pour s'ajuster aux normes internationales en vigueur en ce domaine.

M. Fournier n'a pas voulu considérer qu'en agissant ainsi le pays donne l'impression de niveler sa politique par le bas et renonce à donner l'exemple sur la scène internationale.

Les ministres du Sport se sont par ailleurs engagés à intensifier les contrôles antidopage en augmentant leur fréquence. La nouvelle politique, qui sera conforme au nouveau Code mondial antidopage entrant en vigueur en août, vise également à harmoniser les normes entre les provinces.

Les ministres provinciaux, ainsi que leur homologue fédéral, veulent aussi augmenter les taux d'activité physique de 10% dans les provinces et les territoires d'ici 2010. Ils n'ont toutefois pas indiqué comment ils allaient atteindre cet objectif.


Lire l'article en entier