Dossier dopage

Les réfractaires aux contrôles antidopage


De nombreuses personnalités se sont élevées contre les premiers contrôles antidopage. Certaines ont changé d'avis, d'autres pas.

Quelques exemples de prises de position contre les contrôles.

Coureurs cyclistes

Jacques Anquetil

En 1967, suite à son record de l'heure, il refuse de se soumettre à un contrôle antidopage. Il renouvellera plusieurs fois cet acte d'insoumission au cours de sa carrière.

Federico Bahamontes

A propos des premiers contrôles en Belgique : "Je n'approuve pas les mesures prises en Belgique. Pourtant, je ne craindrais pas, s'il le fallait, de me soumettre à toutes les analyses officielles aussi bien après une arrivée que deux heures plus tard et ma valise n'a pas de secret inavouable."

Source : Le Miroir des Sports n°1073, 03/05/1965, page 4, cité par Jean-Pierre de Mondenard dans Tour de France - 33 vainqueurs face au dopage

Jean-René Bernaudeau

En 1982, au Critérium de Callac, accompagné de 4 autres coureurs et soutenu par l'UNCP (Union Nationale des Cyclistes Professionnels), il refuse de se soumettre au contrôle antidopage.

Source : Sprint International n°2984 - octobre 1982

Pour s'expliquer, il déclare : "Je considère les contrôles dans les critériums comme une atteinte à la liberté du travail."

Source : L'Equipe 17/08/1982

Laurent Fignon

"Je suis absolument contre les contrôles préventifs. Nous nous faisons déjà contrôler en course. Pourquoi pas la nuit dans notre lit, pourquoi pas à l'entraînement ? Il ne faut pas exagérer..."

Source : L'Equipe 30-31/07/1988

Bernard Hinault

En 1982, au Critérium de Callac, accompagné de 4 autres coureurs et soutenu par l'UNCP (Union Nationale des Cyclistes Professionnels), il refuse de se soumettre au contrôle antidopage.

Source : Sprint International n°2984 - octobre 1982

Eddy Merckx

Venant de se faire épingler positif au Stimul : "Je ne crois plus aux contrôles. Ce n'est plus du tout valable, cette pratique est devenue ridicule et hypocrite."

Source : L'Equipe, 09/05/1977, cité par Jean-Pierre de Mondenard dans Tour de France - 33 vainqueurs face au dopage

Le peloton du Tour de France

En 1966, le peloton du Tour de France fait grève pour protester contre les contrôles antidopage.