Dossier dopage



Les sanctions seront doublées

15/10/2008 - L'Equipe

Extraits

Alors que des affaires de dopage sur le dernier Tour de France se multiplient (...), l'UCI entend bien durcir les sanctions pour les tricheurs à partir de la saison prochaine. Pat McQuaid, le patron de la fédération internationale, s'est en effet prononcé en faveur d'une sévérité plus importante.

Jusque-là, l'instance internationale était bloquée par le code mondial anti-dopage, qui limite à deux ans les suspensions en cas de dopage avéré. Mais l'UCI (...) souhaite des mesures plus sévères pour débarrasser le peloton des tricheurs. L'UCI a ainsi obtenu à partir du premier janvier une marge de manoeuvre plus grande pour prendre ses décisions. McQuaid explique: «J'ai déjà dit que je voulais voir les tricheurs bannis pour de bon. Mais pour l'instant nous sommes obligés de suivre le code mondial (...). A partir de 2009 il y aura plus de flexibilité, et nous pourrons aller jusqu'à une suspension de quatre ans dans le cas d'une tricherie concertée.»

Cette mesure devra permettre à l'UCI de sanctionner de manière plus juste ceux qui salissent le cyclisme. C'est en tout cas le voeu de McQuaid, qui prend l'exemple des cas récents sur le Tour : «Dans ces cas, en considérant que ces coureurs ont acheté des produits dopants, puis les ont amené et consommé sur le Tour de France, il vaut mieux parler de tricherie. L'année prochaine un coureur dans cette position pourra être suspendu de quatre ans.»

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 20/10/2008.