Dossier Dopage



Code mondial antidopage adopté

06/03/2003 - La Libre Belgique / AFP

Extraits

(...)

La conférence de Copenhague qui s'est terminée mercredi a délivré l'acte de baptême d'un Code mondial réglementant la lutte contre le dopage dans le sport.

Le Canadien Dick Pound, président de la conférence et de l'Agence mondiale antidopage (AMA), s'est félicité de cet acte «historique» mais en soulignant que ce n'était pas la fin du combat contre le dopage.

(...)

Les délégués de quelque 70 gouvernements ont paraphé (ou promis de le faire) une «Déclaration de Copenhague» -désormais ouverte à la signature du reste des nations- reconnaissant l'AMA et le Code.

(...)

Mais, au-delà du fort symbole, les sujets qui posaient problème avant la réunion n'ont pas été résolus. Il s'est confirmé que la diversité des situations en termes de législations nationales tout comme le statut inapproprié de l'Agence mondiale antidopage (AMA) rendaient long et difficile le chemin menant à l'harmonisation rêvée.

L'horizon 2006 fixé pour atteindre l'objectif n'a, dans ce contexte, rien de complaisant. Les critiques s'étaient cristallisées sur deux thèmes: l'uniformité et l'automaticité des sanctions en cas de dopage d'une part, l'immunité dont bénéficient les ligues professionnelles nord-américaines (basket-ball, base-ball, hockey sur glace).

(...)

Aux dires de Jacques Rogge, président du CIO, «il n'y a aucun doute que toutes les fédérations sportives mettront le Code en oeuvre d'ici au 13 août 2004, jour inaugural des J.O. d'Athènes».

(...)

Le patron du CIO n'en a pas moins pris soin de rappeler que tout sport qui ne se mettrait pas avant cette date en conformité avec le Code serait rayé du programme olympique. Avec le soutien des fédérations internationales, il a aussi annoncé qu'aucune organisation de manifestation sportive majeure ne serait, après 2006, confiée à des villes dont le gouvernement n'aurait pas adapté sa législation au Code.

(...)


Lire l'article en entier
Consulter le Code mondial antidopage