Actualité du dopage



Verbier fait toujours parler

22/11/2009 - cyclismag.com - Source : Tuttobici repris par www.velonation.com

Roberto Corsetti, le médecin de l'équipe Liquigas, a remis en cause les calculs de puissances effectués par Frédéric Portoleau lors du dernier Tour de France. L'Italien a calculé que la puissance de Contador était de 393 watts, qu'il annonce à 20% de moins que la valeur annoncée par Portoleau (491 watts). Une première estimation grossière puisque Corsetti parle de puissance réelle et Portoleau de puissance "étalon". En puissance réelle, ce dernier trouve une valeur de 445 watts, soit une différence de 13,2%.

Pour arriver à cette puissance "acceptable", Corsetti ne donne aucun détail sur sa méthode de calcul. Cependant il accuse Antoine Vayer et Frédéric Portoleau d'avoir surévalué la pente de l'ascension (7,9% contre 7,5%) et la dénivélation (638 contre 669). Des affirmations farfelues puisque l'article publié sur cyclismag.com précise que la pente était de 7,6% et la dénivélation de 658 m.

Déjà contesté lors du Tour de France, Frédéric Portoleau avait comparé ses calculs aux valeurs fournies par le capteur de puissance de Chris Anker Sörensen (voir ici). L'écart trouvé était de 2,5%. Enfin, la vitesse ascensionnelle moyenne calculée par Portoleau était de 1855 m/h. Lui aussi intéressé par ces calculs, Michele Ferrari l'a calculée à 1852 m/h (...). De son côté, Corsetti trouve 1830 m/h et accuse Portoleau d'avoir trouvé 1920 m/h.

En 2001, Roberto Corsetti faisait partie des accusés dans le procès de Michele Ferrari avant d'être acquitté.

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 22/11/2009