Retour à la page Actualités du dopage

Actualité du dopage



L'UCI face à ses responsabilités

14/06/2009 - L'Equipe - Anthony Thomas-Commin

Extraits

A trois semaines du départ du Tour de France, l'UCI et Pat McQuaid sont au centre des attentions : extension de la sanction contre Valverde, cas Boonen, difficultés financières d'Astana, résultats du passeport biologique...

Valverde : décision d'ici 7 jours

Suspendu de compétition sur le territoire italien le 11 mai par le comité olympique transalpin, Alejandro Valverde n'a toujours pas vu son cas traité par l'UCI. Sa suspension sera-t-elle étendue ? Pourra-t-il participer au prochain Tour de France qui fait un court passage par l'Italie ? Si le traitement du dossier traîne en longueur, Pat McQuaid, le président de l'UCI, en refuse la responsabilité. «Vous savez, avec les Italiens..., a-t-il lancé. Ils avaient annoncé l'envoi du dossier dans un délai de 30 jours. On a reçu le dossier mercredi, le 30e jour. Depuis, nos équipes sont en train de le traduire pour l'étudier. L'UCI peut décider de ''globaliser'' la sanction ou non. La décision devrait tomber dans six-sept jours, en fin de semaine ou en début de semaine prochaine. Mais Valverde peut faire appel. Il a aussi saisi le TAS. C'est peut-être cela qui va faire la décision.»

«Boonen a le droit d'être au Tour»

Positif à la cocaïne lors d'un contrôle hors compétition, Tom Boonen a pour l'instant évité une suspension. Mais comme l'an dernier pour un cas similaire, le Belge n'est pas le bienvenu pour les organisateurs du Tour de France. L'UCI a repoussé ses reponsabilités sur ce cas et ne réunira sa commission disciplinaire qu'après le départ du Tour de France, laissant ASO prendre sa décision. Non sans lancer une petite guerre d'influence : «Pour nous c'est plus clair, Boonen peut prendre le départ. Il peut courir. Il a déjà participé au Dauphiné Libéré cette semaine. Il faut que les organisateurs aient une position commune. Il a le droit d'être au départ du Tour de France

Passeport biologique : «50 coureurs ciblés»

Serpent de mer de la lutte antidopage et mis en place pour la saison 2008, le passeport biologique va-t-il enfin prouver son efficacité ? L'UCI a annoncé que les premiers noms de coureurs aux données non régulières seraient communiqués dans la semaine. «On avait 300 coureurs au départ à contrôler, on a ciblé les recherches sur une cinquantaine de coureurs.» Le patron de la Fédération internationale refuse néanmoins de livrer le nombre précis de coureurs concernés : «Pas cinquante», se borne-t-il à dire. Fédérations, équipes et coureurs seront progressivement informés dans les prochains jours. «Je n'imagine pas que les équipes alignent les coureurs visés au Tour de France». Sur la lenteur de la procédure, McQuaid se justifie par des problèmes juridiques :«Nous avons travaillé avec les experts. Nous sommes prêts à défendre ces résultats devant la justice.»

(...)

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 14/06/2009.


Retour à la page Actualités du dopage