Actualité du dopage



Quarante cas lors du Tour de France 1998, selon l'expert Ceaurriz

25/08/2005 - Yahoo / AFP

Extraits

L'expert français Jacques de Ceaurriz (...) a indiqué à un quotidien allemand que l'analyse d'échantillons prélevés lors du Tour de France 1998 avait révélé quarante cas de dopage à l'érythropoïétine (EPO).

(...) Jacques de Ceaurriz, directeur du laboratoire français de dépistage du dopage (LNDD), a expliqué que son équipe a également analysé des échantillons prélevés lors du Tour de France 1998.

"Pour l'édition 1999 du Tour, a-t-il rappelé, nous avons analysé environ 70 échantillons et 12 se sont révélés positifs" dont, selon le quotidien L'Equipe, celui de l'Américain Lance Armstrong, septuple vainqueur du Tour.

"En ce qui concerne le Tour 1998, 70 échantillons ont été analysés et 40 se sont révélés positifs, mais attention, cela ne veut pas dire que 40 coureurs différents se sont dopés", a souligné Jacques de Ceaurriz.

"Cela ne peut concerner qu'une petite partie du peloton", a insisté le patron du LNDD.

Jacques de Ceaurriz a par ailleurs indiqué que ces analyses ont été menés à la demande de l'Agence mondiale antidopage (AMA) qui voulait savoir si "les sportifs n'avaient pas changé leur façon de recourir au dopage lors des dernières années."

"L'AMA avait l'impression que les coureurs prenaient de plus fortes doses de produits dopants pendant leur période d'entraînement et ne faisait plus que les +rafraîchir+ en course", a-t-il expliqué.

"Il nous fallait découvrir si ces petites doses prises pendant les courses étaient identifiables par nos tests. La question qui se pose derrière tout cela, est: ne faut-il pas revoir à la baisse les seuils à partir desquels on considère qu'un athlète est dopé", a ajouté M. de Ceaurriz.

(...)


Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 10/9/2005.