Actualité du dopage



Verbruggen à l'origine de la fuite sur Armstrong, selon Dick Pound

15/09/2005 - Yahoo / AFP

Extraits

La polémique sur les accusations de dopage portées contre Lance Armstrong par l'Equipe a rebondi jeudi, le patron de l'Agence mondiale antidopage (AMA) Dick Pound affirmant que c'est le président de l'Union cycliste internationale (UCI), Hein Verbruggen, qui a fourni les informations au quotidien français.

L'UCI a aussitôt rejeté ces propos retentissants tenus par le dirigeant de l'AMA (...).

Dick Pound s'est montré formel. "(...) M. Verbruggen nous a dit qu'il avait montré toutes les formules de M. Armstrong à L'Equipe, au journaliste, et qu'il a même donné une copie d'au moins un des dossiers", a-t-il dit. Et "c'était clairement avant" que le journal fasse ses révélations, a-t-il insisté.

(...)

"L'UCI n'a aucun problème à confirmer ce qu'elle a dit par courrier à M. Pound", a répliqué un porte-parole de l'UCI. "Le journaliste en question (du journal L'Equipe) est venu à l'UCI sous un faux prétexte et avec l'approbation d'Armstrong. Il est parti de l'UCI avec la copie d'un seul document", a soutenu le porte-parole, affirmant que "les autres documents" venaient d'ailleurs.

En outre, Hein Verbruggen, n'était pas au siège de la fédération lors de la visite du journaliste, a-t-il ajouté.

(...)

Vendredi dernier, M. Verbruggen avait indirectement accusé l'AMA d'avoir rendu publiques les analyses controversées (...). Pound, avait-il dit, "met l'attention sur Armstrong et il a intérêt à le faire pour ne pas que l'attention se porte sur l'AMA et son rôle joué dans cette affaire".

"On n'avait aucune information au sujet des noms des athlètes impliqués", a rétorqué le patron de l'AMA. "Nous avons reçu du laboratoire des données avec les chiffres de code mais pas les noms. Alors c'était impossible que l'AMA puisse être responsable pour la publication des noms", a-t-il soutenu.

Interrogé une seconde fois (...), il a répondu (...) "Il a au moins montré les six documents (...) au journaliste et il lui en a remis au moins une copie", a ajouté Dick Pound.

"C'est ce que je conclus de la lettre qu'il (le président de l'UCI) nous a envoyée", a dit Richard Pound.

Hein Verbruggen avait estimé vendredi dernier qu'une "sanction exemplaire" contre Armstrong était impossible, puisqu'"il n'est pas sage de condamner quelqu'un qui n'a pas été contrôlé positif dans une procédure".

"Nous allons traiter cette affaire (...), nous allons donner la suite qui s'impose, nous irons jusqu'au bout. Et j'irai jusqu'au bout pour savoir qui a livré l'information", avait déclaré le président de l'UCI au Figaro.

(...)


Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 24/9/2005.