Actualité du dopage



Le mystérieux colis qui fait tanguer le navire Sky


12/01/2017 - lemonde.fr - Clément Guillou

Il y eut une époque, pas si lointaine, où Dave Brailsford, grand manitou de l’équipe Sky, quadruple gagnante du Tour de France avec Bradley Wiggins en 2012 puis Chris Froome (2013, 2015 et 2016), pouvait regarder dans les yeux ses interlocuteurs abordant la question du dopage et répondre calmement : « Vous avez parfaitement raison de poser cette question, c’est votre droit. » Voire suggérer à la presse, comme il le fit un jour dans la petite salle de réception d’un hôtel d’Orange, de lui dire quoi faire pour prouver la probité de son équipe. « Aidez-moi ! », avait ainsi lancé le crâne chauve le plus célèbre du cyclisme mondial.

Est-ce vraiment le même homme qui, mardi 10 janvier, dans un hôtel de Majorque, n’a su se dépêtrer des questions des télévisions britanniques (...) ? Ces circonlocutions, hésitations, ballets de mains, clignements d’yeux répétés trahissaient le malaise d’un homme que l’aura, forgée en deux décennies au service du cyclisme britannique, ne préserve plus des questions dérangeantes de la presse nationale. Reconnaissons-lui cette circonstance atténuante : quand il n’y a pas de bonne réponse possible, l’exercice de l’interview est toujours plus difficile.

(...)

Après l’affaire des inexplicables – et mal expliquées – autorisations à usage thérapeutique dont a bénéficié Bradley Wiggins au sommet de sa carrière chez Sky, l’armada britannique se débat désormais avec les doutes entourant une livraison à destination du même Wiggins, à l’issue d’une course préparatoire au Tour de France 2012. Dresser la liste des mensonges et des omissions de Dave Brailsford à propos du contenu de ce petit paquet serait fastidieux.

Il a fallu deux mois et demi, l’ouverture d’une enquête par l’Agence antidopage britannique (UKAD) et l’audition par une commission parlementaire pour qu’il donne une réponse. Devant les parlementaires, Dave Brailsford a affirmé que le colis contenait du Fluimucil, un décongestionnant autorisé, disant tenir cette information de l’ancien médecin de l’équipe Richard Freeman. Sky n’a pu fournir aucun document confirmant ses dires. Et personne n’a de réponse rationnelle aux questions suivantes :

Les deux principaux intéressés, Richard Freeman et Bradley Wiggins, restent murés dans le silence ; Wiggins n’en sortant que pour officialiser sa retraite entre le pudding de Noël et les crackers de la Saint-Sylvestre, annoncer sa participation à une émission de télé-réalité et provoquer ses détracteurs sur Instagram. Ce n’est qu’une question de temps avant qu’ils ne doivent, eux aussi, répondre aux questions des parlementaires britanniques.


Lire l'article en entier



Sur le même sujet


A voir aussi


Cette page a été mise en ligne le 12/11/2018