Actualité du dopage



Affaire Sky : à qui le chapeau ?


25/11/2019 - cyclisme-dopage.com - Marc Kluszczynski

Après les auditions de novembre, le bel édifice de l’équipe Sky (2010-2019) se fissure un peu plus. On connaissait déjà les commandes de corticoïdes (triamcinolone) par le Dr Richard Freeman, qui avaient permis à Bradley Wiggins de gagner le Tour de France 2012. Mais ces AUT détournées révélées par les Fancy Bears sont monnaie courante en World Tour. L’UKADA a ensuite enquêté sur un mystérieux paquet livré d’Angleterre à Wiggins avant la dernière étape du Dauphiné 2011 qu’il gagnera. Les responsables de Sky invoquèrent l’envoi de pédales puis de Fluimucil, un médicament fluidifiant disponible en France. Mais les enquêteurs de l’agence antidopage anglaise n’ont pas lâché le morceau. Grâce aux journalistes du Daily Mail, ils ont découvert une commande de 30 patchs de testostérone (Testogel) effectuée par Freeman auprès de la société Fit4Sport en juin 2011. Après de nombreux mensonges et ajournements d’audience, Freeman a reconnu en novembre avoir lui-même commandé ces patchs, mais qu’ils n’étaient pas destinés à un cycliste de la Sky. C’est l’ultime mensonge sur lequel butte le Tribunal Britannique chargé des questions médicales.

Freeman a essayé de faire porter le chapeau à l’entraîneur Shane Sutton en déclarant que la testostérone était destinée à traiter sa dysfonction érectile. Sutton a démenti et quitté l’audience, refusant dorénavant de comparaître, après s’être fait traiter de menteur et de dopé par l’avocate de Freeman, Mary O’ Rourke. D’autres témoins ont comparu. Phil Burt, kiné chez Sky, a révélé les commandes de Viagra (sildénafil) par la fédération britannique qui a ses locaux communs avec ceux de la Sky à Manchester. Le Viagra était destiné aux cyclistes anglais pour traiter des compressions du nerf pudendal induites par les longues heures passées sur la selle (pourtant réversibles). La révélation de Burt sur le Viagra est importante car elle place Freeman et O’ Rourke sur la défensive : pourquoi commander de la testostérone pour Sutton alors que le Viagra était utilisé ? Surtout après la découverte par les enquêteurs du Medical Tribunal de recherches effectuées par Freeman sur un de ses ordinateurs concernant les effets du Viagra et de la testostérone sur la performance sportive. On apprend ainsi qu’en avril 2011, soit un mois avant sa commande de Testogel, Freeman a consulté un article affirmant que le Viagra augmentait le taux de testostérone. Fin novembre, après des audiences mouvementées, il est donc de plus en plus clair que Freeman s’est intéressé à l’effet de la testostérone chez les cyclistes.

O’Rourke, qui pensait tenir avec Shane Sutton l’alibi idéal pour exonérer son client, veut maintenant mettre la pression sur le Tribunal médical. D’après l’avocate, ce tribunal doit reconnaître les mensonges de Sutton, et va jusqu’à mettre en cause les journalistes du Daily Mail qui ont révélé l’affaire du « jiffy bag » du Dauphiné 2011. Si le Tribunal abandonne les charges pesant sur Freeman (ce dont on doute car l’UKADA ne lâchera rien), qui portera le chapeau ? Tous les hypocrites de la Sky sont dorénavant dans les cordes et les développements de l’affaire révèleront encore des surprises.


Sur le même sujet


A voir aussi


Cette page a été mise en ligne le 25/11/2019