Dossier dopage



Les contrôles anti-EPO seraient des passoires

22/07/2008 - cyclismag.com

Extraits

Rasmus Damsgaard, chargé du programme antidopage de CSC Saxo Bank et d'Astana, a trouvé de l'EPO dans cinq échantillons (étrangers à "ses" équipes) que l'Agence mondiale antidopage (AMA) a déclarés négatifs. Sa conclusion : "L'AMA passe à côté d'une montagne d'échantillons positifs à l'EPO. (...) Vous pouvez faire plus ou moins ce que vous voulez avec EPO et vous ne serez pas contrôlés positifs."

Un autre expert de la lutte antidopage, Werner Franke, indique qu'un seul test ne peut pas vraiment contrôler la diversité d'EPO biosimilaires disponibles sur le marché. Frédéric Donzé, porte-parole de l'AMA, a répondu à ces accusations : "Un certain nombre de ces nouvelles EPO et l'EPO biosimilaire sont bien connues et peuvent être détectées au cours de ces tests."

L'EPO biosimilaire, comme la Dynepo, est très en vogue dans le peloton. Michael Rasmussen en aurait consommé sur le Tour 2007, mais les standards de détection de l'AMA ne donnent pas une valeur officiellement et juridiquement positive aux échantillons.

Sources : BBC, Cyclingnews, Le Monde

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 22/7/2008.