Dossier dopage



L'epo en vente dans les officines : la porte ouverte aux dérives ?

23/10/2005 - dopage.com - Mr FERRIER Rodolphe, Pharmacien d'officine au Bousquet d'Orb

Extraits

Témoignage exclusif d'un pharmacien d'officine qui s'inquiète des possibles dérives liées à la vente de l'EPO en pharmacie. (...)

Depuis le passage de l'EPO en pharmacie de ville, il vient d'y avoir une augmentation des ventes d'EPO, quel constat devont nous tirer : une meilleure prise en charge du patient malade ou une augmentation des ventes dûe à une dérive de son usage ?

EPO : (...) autrefois réservé à l'élite sportive risque d'être maintenant utilisée par des sportifs amateurs de niveau plus modeste. Cela tombe bien à l'heure où des contrôles sont effectués sur l'élite et que son utilisation diminue au plus haut niveau. Les doses seront utilisées par des pratiquants dont le niveau de pratique se fait sur des compétitions dépourvues de contrôle, une aubaine pour maintenir la production au beau fixe...

Les solutions :

Le retour de l'EPO uniquement en milieu hospitalier serait dommage pour les patients qui en ont réellement besoin surtout en milieu rural (...).

Par contre une surveillance accrue du produit est impérative !

Les fuites envisageables sont les suivantes :

- au niveau des grossistes répartiteurs. Il faut donc bien contrôler la gestion de leur stock comme c'est déjà le cas pour les stupéfiants.

- au niveau des pharmacies. Il faut contrôler le nombre de boîtes commandées avec les boites facturées à la caisse.

- Reste un dernier souci les boîtes non utilisées doivent être ramenées à la pharmacie impérativement mais il faut être sûr que le pharmacien les restitue, au même titre que les stupéfiants.

En conclusion je dirais que malgré toutes ces mesures envisageables la meilleure technique reste la peur du gendarme. Les sanctions contre les médecins ou pharmaciens, s'il y a eu fraude, doivent être exemplaires tout autant que pour des stupéfiants : une radiation de l'ordre serait un minimum pour punir ces personnes qui déshonorent leur profession en ne respectant pas leur serment.


Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 28/11/2005.