Dossier dopage



Communication de Swissmedic concernant un nouvel effet indésirable de l'EPO

18/09/2002 - DopingInfo.com

Extraits

Suite à un article paru en février de cette année dans le New England Journal of Medicine et faisant état de 13 cas d'effets indésirables graves lors de traitement à l'érythropoïétine recombinante (EPO), l'Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic a publié une prise de position. Quelques patients soignés à l'époétine - de l'érythropoïétine fabriquée par génie génétique - ont développé des anticorps anti-érythropoïétine. Ceux-ci inhibent la production de globules rouges par les cellules de la moelle osseuse, ce qui peut favoriser l'apparition d'une anémie (érythroblastopénie, ou Pure Red Cell Aplasia) plus grave que l'anémie rénale à l'origine du traitement. Cette formation d'anticorps pourrait entraîner, dans le pire des cas, la nécessité pour le patient de se soumettre à vie à des transfusions sanguines.

(...)

On ignore s'il existe déjà des cas analogues chez les sportifs qui prennent de l'EPO en vue d'améliorer leurs performances. Considérée comme une substance dopante, l'EPO est avant tout utilisée dans les sports d'endurance. Elle augmente en effet le nombre de globules rouges, entraînant ainsi une meilleure oxygénation des muscles. Le risque que l'effet indésirable susmentionné survienne dans le sport existe bel et bien : les données recueillies jusqu'ici montrent que la formation d'anticorps est avant tout liée à l'injection d'EPO par voie sous-cutanée. Or, à ce que l'on sait, c'est là le mode d'administration le plus courant en sport, car l'effet dure plus longtemps, ce qui nécessite un moins grand nombre d'injections.

Lire l'article en entier