Actualité du dopage



Comment Sky défend sa réputation


18/07/2015 - lequipe.fr - Anthony Thomas-Commin

Depuis sa création en 2010, l'équipe Sky a toujours insisté sur le fait qu'aucun membre du staff ni aucun coureur n'avaient été mêlé à une affaire de de dopage. Une position parfois dure à tenir.

2009 - Le recrutement originel : tolérance zéro

En 2009, à l'annonce de l'arrivée prochaine du team Sky dans le peloton, le patron Dave Brailsford prévient: ce sera tolérance zéro concernant le dopage dans l'équipe. D'abord parmi les coureurs. Les stars du cyclisme britannique sont toutes enrôlées: Bradley Wiggins et Geraint Thomas dès la première année; Mark Cavendish les rejoindra en 2010; mais pas David Millar. L'Ecossais avait avoué s'être dopé quelques années auparavant et est exclu du programme Sky malgré sa position de repenti. «J'ai eu du mal à l'accepter. Avec Dave, nous étions proches. Je n'ai que des bons amis chez Sky», a admis le coureur.

Après une décennie marquée par le dopage organisé autour de Lance Armstrong, l'équipe Sky marque également sa volonté de rupture dans l'encadrement et notamment chez les entraîneurs. Le responsable de la performance Tim Kerrison (...) n'avait jamais travaillé dans le cyclisme auparavant.

2012 - Enquête de l'USADA : deuxième vague de départs

En 2012, l'enquête de l'agence américaine antidopage fait s'écrouler tout le système Armstrong (...). De nombreux coureurs ou membres de l'encadrement de l'époque sont aussi éclaboussés. Le Canadien Michael Barry fait partie des coureurs qui ont avoué s'être dopés et part opportunément à la retraite. Après des aveux, Bobby Julich et Steven De Jongh quittent leur poste. Le directeur sportif Sean Yates s'en va aussi, officiellement pour raison personnelle. Michael Rogers admet seulement avoir consulté l'infréquentable docteur Ferrari et change d'équipe en fin de saison.

Le cas le plus difficile à défendre à l'époque est celui du médecin Geert Leinders. Le Belge avait été impliqué dans l'organisation du dopage chez Rabobank mais a travaillé trois saisons avec Sky avant d'être mis à la porte. «C'est quelque chose que je regrette, dira Brailsford. C'était une erreur de jugement. Il n'a rien fait d'interdit chez nous mais c'est un risque pour notre réputation.» Début 2015, Leinders a été suspendu à vie de toute activité liée au sport.

(...)

2013 - Deux coureurs arrêtés à cause du passeport biologique

Pour 2013, l'équipe Sky embauche le Britannique Jonathan Tiernan-Locke, une des sensations de la saison précédente. Mais le coureur enchaîne les mauvaises performances, qu'il attribue à ses nouvelles méthodes d'entraînement. En fin de saison, il est provisoirement écarté de l'équipe en raison d'anomalies sur son passeport biologique datant de septembre 2012. Il sera finalement suspendu deux ans, jusqu'à fin 2015.

En mars 2014, l'équipe retire le Colombien Sergio Henao de son programme de course après des résultats anormaux sur son passeport biologique. «Nos experts ont des questions sur les résultats de tests subis en altitude hors compétition», annonce Brailsford. «Nous voulons faire les choses bien et nous voulons être justes.» Sky lance une étude qui se veut indépendante et relance finalement Henao au Tour de Suisse, en juin. Les experts ont donné «le plus haut niveau de confiance aux données et au profil de Sergio.»

2015 - Un soigneur dans le viseur

La lumière mise sur l'équipe Sky après les performances de Chris Froome et de ses équipiers a aussi suscité des interrogations sur un membre de l'encadrement, Peter Verbeken. Le Belge a travaillé comme soigneur pour l'équipe en 2012 et 2013 et dirige désormais le service de course en Belgique. Verbeken avait travaillé avec l'US Postal, l'équipe de Lance Armstrong, en 1999, sans être lié à une affaire de dopage.

Défense de Dave Brailsford: «Toutes les personnes employées chez nous font l'objet de contrôles poussés et sont au courant de notre politique anti-dopage.» (...)


Lire l'article en entier



Sur le même sujet


Cette page a été mise en ligne le 11/11/2018