Actualité du dopage



Quintana ne se cachait pas

03/07/2015 - lequipe.fr


Tout est parti d'une question presque anodine de Vincenzo Nibali lors du Dauphiné : «Et où est Quintana ?», avait-il lancé. Le sous-entendu était celui-ci pour ses interlocuteurs : le grimpeur de Movistar s'entraînait en cachette, loin de l'Europe et des contrôles antidopage. A la veille du Tour de France, l'Italien a tenu à dégonfler la polémique : «Mon intention n'était pas de critiquer un pays important comme la Colombie. C'était seulement une façon de dire qu'on ne l'avait pas vu depuis le Tour de Romandie. Je m'excuse si cela a été mal interprété.»

Le Colombien s'est (...) justifié quelques minutes plus tard : « Après chaque cycle de course, je rentre en Colombie. C'est mon pays, c'est là que vit ma famille, a-t-il répondu (...). J'ai subi plus de cinq contrôles cette année en Colombie. On ne peut pas dire qu'il n'y a pas de contrôle là-bas. Certains pensent toute l'année à la compétition et restent loin de la famille. Entre chaque bloc de course, j'ai besoin de rentrer à la maison. Je veux m'organiser pour que cela continue comme ça.»

Cette saison, Nairo Quintana ne compte que 36 jours de course, dont 8 en Amérique du Sud (Tour de San Luis et championnat de Colombie). Il est resté plus d'un mois en Colombie, entre le Tour de Romandie et son retour à la Route du Sud, sa course de reprise avant le Tour de France.

Lire l'article en entier



Cette page a été mise en ligne le 04/07/2015