Actualité du dopage



Godefroot "avait informé l'UCI dès 1996"

24/05/2007 - tsr.ch avec AFP

Extraits

(...) Walter Godefroot, ancien manager général de la formation T-Mobile (ex-Telekom) de 1992 à 2005, "avait informé l'Union cycliste internationale (UCI) dès 1996 qu'il se passait quelque chose d'anormal" dans le peloton, a-t-il déclaré jeudi à l'AFP.

Réagissant aux aveux de dopage de plusieurs coureurs ou anciens coureurs de T-Mobile (...), Godefroot n'a "pas voulu faire de commentaire particulier" sur ces coureurs.

"Mais, dès 1996, j'ai été le premier à avertir l'UCI qu'il se passait dans le peloton des choses probablement dangereuses pour la santé des coureurs", a-t-il insisté.

"Je n'étais en rien concerné par le suivi médical des coureurs. Je n'ai jamais poussé personne à se doper, mais je sentais que des choses anormales se passaient alors dans le peloton", a-t-il poursuivi.

Récemment, Walter Godefroot avait été mis en cause par un ancien soigneur, Jef d'Hont, lequel avait affirmé dans un livre que pour Godefroot, "tout ce qui ne pouvait être détecté lors d'un contrôle antidopage n'était pour Walter pas du dopage".

(...)

Lire l'article en entier

Le post-scriptum de cyclisme-dopage.com

Lors du procès Festina, une lettre de la commission antidopage de l'UCI datée du 22/9/1993 alertant les directeurs sportifs sur les dangers de l'EPO avait fait grand bruit. On est prié de croire que Walter Godefroot ne l'a jamais reçue...


Cette page a été mise en ligne le 28/5/2007.