Actualité du dopage



Rolf Aldag avoue

23/05/2007 - tsr.ch

Extraits

"Dans des moments de faiblesse, lui-aussi s'est dopé", a dit Bob Stapleton, le patron de T-Mobile, au quotidien "Süddeutsche Zeitung". "Maintenant, nous allons essayer de sortir de cette situation et nous allons continuer à travailler avec lui", a ajouté le responsable américain, nommé en septembre dernier pour sortir T-Mobile de la crise provoquée par l'affaire Jan Ullrich.

"Rolf est très engagé dans le combat que nous menons", a poursuivi Stapleton. T-Mobile a convoqué la presse jeudi à Bonn, pour donner des détails sur cette affaire.

(...)

Toujours dans l'affaire Telekom, plusieurs anciens coureurs de l'équipe ont récusé l'existence d'opérations de dopage dans la formation allemande à la fin des années 1990, contredisant Bert Dietz et Christian Henn. «J'ai été plus longtemps chez Telekom que Bert Dietz et de façon étrange, on ne m'a jamais rien proposé», a assuré (...) Steffen Wesemann qui a porté le maillot (...) de Telekom puis T Mobile de 1993 à 2006.

Outre Wesemann, (...) l'Autrichien Georg Tostchnig, chez Telekom de 1997 à 2000, et l'Allemand Danilo Hondo (1999-2002), ont, eux aussi, rejeté tout recours au dopage.

L'Allemand Jens Heppner, dans la formation allemande de 1992 à 2002, a critiqué Dietz : «Il a menti: s'il s'est dopé, c'est son problème à lui et à lui seul». De son côté, Walter Godefroot, l'ancien patron de Telekom, a assuré dans la presse allemande qu'il n'avait «jamais incité aucun coureur à prendre des produits non autorisés».

Lire l'article en entier

Le post-scriptum de cyclisme-dopage.com

Les dénégations de Danilo Hondo ne manquent pas de sel. Le coureur avait été surpris en possession de produits interdits en 2001, alors qu'il courait pour Telekom. Quant à Walter Godefroot, ce n'est pas un saint. Au cours de sa carrière, il fut sanctionné à trois reprises pour dopage !


Cette page a été mise en ligne le 23/5/2007.