Actualité du dopage



La plainte retirée ?

25/05/2007 - L'Equipe avec AFP

Extraits

Le cyclisme n'en finit plus de faire parler de lui pour de mauvaises raisons. Et paradoxalement, le grand déballage sur le dopage au sein de la formation Telekom pourrait bien rendre service à Jan Ullrich, l'ancien leader de l'équipe, qui a lui toujours nié une quelconque implication.

Les aveux de plusieurs anciens coureurs, dont Erik Zabel, d'anciens médecins et d'autres membres du staff jettent largement le trouble sur la glorieuse histoire de l'équipe allemande depuis dix ans, et posent de nombreuses questions sur le mode de fonctionnement lors des victoires dans le Tour de France d'Ullrich et de Riis, en 1996 et 1997. Une des conséquences de cette nouvelle affaire de dopage est pourtant ironique, puisqu'elle devrait permettre à Jan Ullrich d'être débarrassé de ses ennuis avec la justice. L'Allemand est en effet sous le coup d'une plainte pour escroquerie déposée par une experte dans le cadre de ces affaires de dopage. Il est en fait reproché à Ullrich de s'être procuré des produits dopants avec les salaires versés par leur employeur, ce qui est outre Rhin considéré comme de l'escroquerie.

Or Britta Bannenberg, l'experte en question (...) estime que toute l'équipe Telekom est désormais discréditée, et qu'il est difficile de faire payer seulement l'ancien leader: «Il parait difficile de parler d'escroquerie d'un employeur lorsqu'il semble qu'au moins la direction de l'équipe savait qu'il y avait des pratiques de dopage». Le parquet de Bonn, qui instruit cette plainte, avait de son côté souligné jeudi que les aveux de dopage d'anciens coéquipiers d'Ullrich au sein de l'équipe Telekom et des deux médecins en charge du suivi médical jusqu'à début mai constituaient des éléments nouveaux. (...)

Lire l'article en entier


Cette page a été mise en ligne le 25/5/2007.