Actualité du dopage



Les époux Rumsas condamnés à quatre mois de prison avec sursis

26/01/2006 - Yahoo / AFP

Extraits

(...) Raimondas Rumsas et son épouse Edita, poursuivis pour importation illicite de médicaments pouvant être utilisés comme dopants, ont été condamnés à quatre mois de prison avec sursis (...) par le tribunal correctionnel de Bonneville (Haute-Savoie).

La peine prononcée à l'encontre de la femme du coureur lituanien (...) a été assortie d'une amende de 3000 euros. Le médecin polonais Krzysztof Ficek, poursuivi en tant que prescripteur de certains des médicaments importés de Lituanie, a été condamné à 12 mois de prison avec sursis.

Le tribunal les a aussi condamnés solidairement au paiement d'une amende douanière de 1510 euros, représentant le double de la valeur de la marchandise importée et détenue en contrebande, et à verser des indemnités (1750 euros) à la Fédération française de cyclisme (FFC), partie civile dans ce procès.

Lors de l'audience du 24 novembre (...), le procureur de la République avait requis respectivement huit mois et six mois de prison avec sursis à l'encontre de Raimondas et Edita Rumsas. Il s'était prononcé en faveur d'une peine plus lourde -évoquant un emprisonnement ferme- pour le médecin, qualifié de "principal responsable" en tant que "spécialiste."

Le 28 juillet 2002, alors que son mari se classait le jour même 3e du Tour de France, Edita Rumsas avait été interpellée à proximité du tunnel du Mont-Blanc par des douaniers, en possession d'une grande quantité de produits pharmaceutiques, d'EPO, d'un lot de seringues et d'un appareil destiné à mesurer le taux de globules rouges dans le sang (1).

Cette interpellation avait constitué le point de départ d'un feuilleton marqué (...) par le placement d'Edita Rumsas en détention préventive durant 75 jours en France. Arrêté fin juin 2005 en Italie, Raimondas Rumsas n'a lui passé que quelques jours en prison (...).

Les condamnations des époux Rumsas "bien qu'infondées, sont sans rapport avec le tintamarre médiatique provoqué par ce dossier, a déclaré (...) l'avocat des époux (...), Me Alexandre Varaut. Lui (...) n'a pas été condamné pour dopage (2) et madame a écopé d'une peine qui ne couvre même pas sa période de détention." (...).

Krzysztof Ficek a (...) annoncé son intention de faire appel (...). "Je suis innocent et je vais faire appel pour que mon innocence soit reconnue", a-t-il indiqué.

La FFC s'est elle montrée plutôt satisfaite du jugement. "Encore une fois, notre démarche (dans la lutte contre le dopage) est légitimée", a estimé son avocat Me Paul Mauriac (...).

Il a néanmoins sollicité une initiative disciplinaire de l'Union cycliste internationale (UCI) contre Raimondas Rumsas, en sus de la sanction pénale.

Pour l'avocat, ces sanctions pourraient prendre la forme "d'une suspension et/ou d'une amende". Un déclassement du Tour de France 2002, que le cycliste avait terminé à la 3e place, est en revanche "peu envisageable."

Raimondas Rumsas, par ailleurs exclu du Tour d'Italie 2003 après un contrôle positif à l'érythropoïétine (EPO), vient de fêter ses 34 ans. Au chômage (...), la poursuite de sa carrière paraît très fortement compromise.


Lire l'article en entier


Le post-scriptum de cyclisme-dopage.com

(1) Le contenu de la voiture d'Edita Rumsas : cliquez ici.
(2) En droit français, le dopage ne peut entraîner de sanction pénale. Il n'est donc pas surprenant que Raimondas Rumsas n'ait pas été condamné pour dopage...



Cette page a été mise en ligne le 28/1/2006.