L'actualité du dopage



L'analyse négative de Rumsas est "parfaitement claire"

31/07/2002 - AFP / France Info

Extraits

L'analyse négative du coureur cycliste lituanien Raimondas Rumsas, soupçonné de dopage après l'arrestation de sa femme avec des produits interdits dans ses bagages, est parfaitement claire, a appris mercredi l'AFP auprès d'une source proche du dossier.

Aucun élément suspect concernant la testostérone ou l'EPO, deux substances donnant lieu généralement à un problème d'interprétation, n'a été relevée lors du contrôle urinaire du 22 juillet, a-t-on appris de même source.

(...)

Le contrôle urinaire du 22 juillet avait été opéré suite à un prélèvement sanguin inopiné qui avait donné une indication jugée troublante, à savoir l'augmentation de l'hématocrite (...).

Les analyses ont été effectuées au laboratoire national de Châtenay-Malabry (...) qui a mis au point la méthode de détection de l'EPO (erythropoïétine) validée par l'Union cycliste internationale (...) le 1er avril 2001.

La précision donnée à l'AFP ne fait que contribuer au mystère entourant cette affaire. Si les analyses de Rumsas n'ont pas posé de problème, cela revient en effet à supposer que le Lituanien n'a pas utilisé les produits dopants avant ce second contrôle urinaire qui a été pratiqué lors de la seconde journée de repos du Tour.

Rumsas n'a pas fait ensuite l'objet de contrôles antidopage jusqu'à la fin du Tour. Mais le risque de devoir subir un prélèvement, notamment par le biais d'un tirage au sort "dirigé", existait fortement pour le Lituanien, qui occupait alors la troisième place du classement général.

Lire l'article en entier